Nouveau gouvernement après Mimi Touré : 2017 questions

Mimi Touré est partie, emportant son gouvernement avec elle. Macky Sall a finalement mis fin à ce qui ressemblait à un bras de fer entre lui et son Premier ministre. Sa défaite à Grand Yoff est passée par là, mais aussi celle de nombre de ses hommes malmenés dans plusieurs grandes collectivités locales.

Le coup de sabre est tombé hier sur la tête du gouvernement ! Et c’est le Premier ministre, Aminata Touré qui saute la première. Un communiqué signé par les services de la Présidence indique :

«Le président de la République vient de mettre fin aux fonctions du Premier ministre. Le chef de l’Etat profite de cette occasion pour, une fois de plus, rendre hommage au Premier ministre Aminata Touré pour son dévouement à ses côtés, et la félicite pour le travail accompli dans la quête d’un nouveau devenir pour le peuple sénégalais.

Le président de la République remercie également l’ensemble des membres du gouvernement pour leur engagement hardi à la tête de leurs départements respectifs et les sait toujours disponibles au service de la République.» Le limogeage de Mimi Touré qui était dans l’ère du temps est maintenant effectif. 

La rivale de Khalifa Sall dans la commune de Grand-Yoff a été «délocalisée» de la Primature suite à sa défaite aux élections locales dans son fief où elle a été largement battue par la tête de liste de Taxawu Dakar qui a opéré une razzia dans la capitale.

Le Premier ministre paie ainsi sa défaite au prix fort et les menaces et mises en garde de ses proches avant-hier n’y ont rien pu. L’annulation de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, jeudi, laissait entrevoir l’imminence de la décision du chef de l’Etat qui s’est entretenu le même jour avec son désormais ancien Premier ministre pour la dissuader de rendre le tablier. Ce qu’elle aurait catégoriquement refusé. 

10 mois seulement à la Primature
La remplaçante de Abdoul Mbaye aura séjourné dix mois à la Primature très instable en moins de trois ans de règne du président de la République, Macky Sall. Aminata Touré a, par ailleurs, piloté de main de maître la traque des biens mal acquis ainsi que les préparatifs du procès de l’ancien Président Tchadien, Hissein Habré, lors de son passage bien apprécié à la tête du ministère de la Justice, avant d’être nommée le 1er septembre 2013, Premier ministre. Sa nomination à l’époque était placée sous le signe de «l’accélération de la cadence» du gouvernement que le président de la République jugeait très lente pour une matérialisation effective des attentes des populations. Ainsi, un nouveau Premier ministre et un nouveau gouvernement seront nommés probablement ce week-end au plus tard.

Écrit par Thiebeu NDIAYE

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*