Nucléaire : coup d'arrêt pour un réacteur de Fessenheim

fessenheim-centraleLe réacteur numéro 2 de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) ne redémarrera pas tout de suite. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a en effet suspendu le certificat de l’une de ses pièces maîtresses, le générateur de vapeur (GV), qui permet de faire tourner la turbine, et donc de produire de l’électricité.

Cette suspension fait suite à la détection de nombreuses irrégularités dans la fabrication de pièces destinés aux centrales nucléaires par l’usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire). Ces irrégularités concernent pas moins de douze sites actuellement en exploitation, sur les 19 que compte la France. Sans parler de dizaines d’autres centrales à travers le monde, équipées elles aussi de pièces fabriquées au Creusot.

Pas de redémarrage avant vérification complète

A Fessenheim, le réacteur 2 est arrêté depuis le 13 juin dernier afin de permettre d’effectuer des examens complémentaires. L’une des pièces du GV, appelée «virole basse», pourrait en effet faire partie des lots qui ont fait l’objet d’irrégularités au Creusot. «Le processus de forgeage de la virole basse de ce générateur de vapeur, réalisé en 2008, n’a pas été mené conformément au dossier technique remis à l’ASN et aux règles de l’art, souligne-t-on à l’ASN. Et nous n’avions pas été informés de cette non-conformité.»

 Dès que le gendarme du nucléaire en a pris connaissance, il a ordonné l’arrêt immédiat du réacteur. «Celui-ci ne redémarrera pas tant que toutes les vérifications concernant les exigences de sûreté n’auront pas été menées» a indiqué Pierre Bois, chef de la division de Strasbourg, lors d’une première réunion publique de la Commission locale d’information et de surveillance de la centrale de Fessenheim (Clis). Ce qui pourrait prendre au minimum plusieurs mois.

leparisien.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*