OLYMPIQUES – Le Jaraaf retient Fidel Gomis et Ibrahima Diop : Mbaye Diouf Dia fustige la démarche

Fidel Gomis et de Ibrahima Diop ont été retenus par leur club, le Jaraaf a refusé de les libérer pour le match amical face à la Colombie, de samedi prochain. Une décision qui n’est pas du goût du vice-président chargé de la petite catégorie, Mbaye Diouf Dia. Ce dernier fustige le comportement des dirigeants du club médinois. Tout en demandant, par la même occasion, à la fédération de prendre ses responsabilités.

Le vice-président chargé de la Petite catégorie à la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Mbaye Diouf Dia, n’a pas manqué de fustiger la démarche des dirigeants du Jaraaf de Dakar. Ces derniers ayant refusé de mettre à la disposition de l’Equipe nationale olympique, leurs deux joueurs Fidel Gomis et Ibrahima Diop, actuel meilleur buteur de la Ligue 1 avec 14 buts. 

Retenus pour le match amical face à la Colombie, ce samedi, ces deux joueurs, alignés lundi contre Yeggo (1-0), n’ont finalement pas rejoint la Tanière. «C’est inconcevable de retenir des joueurs dont le pays a besoin, sous prétexte qu’on a une place à défendre», se désole Mbaye Diouf Dia, joint en début de soirée d’hier, alors qu’il était parti rendre visite aux Olympiques au Centre technique Jules François Bocandé de Toubab Dialaw. 

«Les clubs sont dans l’obligation de libérer leurs joueurs…»
Rentré lundi de Genève où il était envoyé comme délégué pour le match amical des Lions face au Kosovo (3-1), le fédéral de souligner que «d’autres clubs comme le Casa Sports ou encore Diambars, pourtant logés à la même enseigne, ont accepté de libérer leurs joueurs sans aucun problème». Sur ce, poursuit-il, «les dirigeants du Jaraaf n’ont pas d’alibi valable pour retenir les deux joueurs». 

Mieux encore, souligne le vice-président chargé de la petite catégorie, «les clubs nationaux sont dans l’obligation de libérer leurs joueurs à chaque fois que le pays a besoin d’eux. S’ils dépassent le nombre de 4, le règlement autorise l’équipe concernée à demander le report de son match». Ce qui est loin d’être le cas. 

«A la fédération de prendre ses responsabilités»
Fort de ce constat, M. Diouf estime que l’instance fédérale devra prendre ses responsabilités pour que pareilles situations ne se reproduisent. «Il ne faut pas, à chaque fois qu’on a besoin de nos meilleurs joueurs,   que des arguments de ce genre soient mis sur la table pour les empêcher de rejoindre la sélection. Si chaque club adopte une telle posture, la situation sera très difficile à gérer.

Alors, c’est à l’autorité de prendre ses responsabilités», tranche net Mbaye Diouf Dia. Avant d’ajouter : «Nous avons été sollicités par une équipe mondialiste (la Colombie). Par respect, nous devons leur présenter nos meilleurs joueurs. Et on aurait souhaité avoir nos meilleurs joueurs à l’heure actuelle. Fidel Gomis et Ibou Diop font partie de nos meilleurs joueurs. L’entraîneur a également fait appel à plusieurs expatriés pour présenter une véritable opposition à l’adversaire.» 

Au-delà de cet aspect, ce genre de rencontre constitue une belle vitrine pour les joueurs locaux. Surtout quand on se nomme Ibrahima Diop et qu’on occupe la tête du classement des buteurs du championnat national.   

L’avenir en sélection de Fidel Gomis et Ibou Diop hypothéqué 
En attendant qu’une décision ne soit prise par les fédéraux, Mbaye Diouf Dia s’inquiète pour l’avenir des deux joueurs en sélection. «Tout le monde connaît le caractère de Aliou Cissé. C’est quelqu’un de très rigoureux dans ce qu’il fait. A l’avenir, ce n’est pas évident qu’il fasse appel à eux», souligne-t-il. Ce qui serait lourd de conséquences pour des jeunes qui rayonnent sur le plan local et qui aspirent à une carrière internationale. 

A noter que les Olympiques devaient s’envoler dans la soirée d’hier. En l’absence des deux pensionnaires du Jaraaf, le staff technique a finalement arrêté la liste à 20 joueurs au lieu de 22. 

  • Écrit par  Woury DIALLO

wdiallo@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*