Omar Pène revient à Dakar ce 21 juillet

Omar PèneAprès un an d’absence au Sénégal, Omar Pène, le lead vocal du mythique groupe le Super Diamono, sera de retour à Dakar le 21 juillet. 

Un retour qu’attendaient tous ses fans, mais qui ne sera que de courte durée puisque le chanteur retourne en France le 29 juillet pour un grand concert le 03 août au Parc de la Villette à Paris. 

Après une si longue absence, Omar revient pour une semaine, le temps de revoir ses proches et de se ressourcer avant de reprendre service pour le bon- heur de tous les mélomanes. Le chanteur a tellement fait vibrer le cœur des Sénégalais que le savoir malade et rester plus d’un an sans jouer au pays a été dur pour tout le public sénégalais. 

Omar Pène va mieux et est en pleine forme. Dieu merci. Ceux qui pensaient à la fin de sa carrière, détrompez-vous 

Car même au-delà de ses 40 ans de musique, c’est comme s’il venait de commencer sa carrière. Il reprendra bientôt ses tournées internationales et nationales. Tel un phénix, le Super Diamono renaîtra toujours de ses cendres. 

Il s’est imposé au fil des années avec un style très imprégné de rythmes sérères et diolas du Sénégal. Ce que cherche Omar Pène, ce n’est pas seulement une musique, c’est aussi une sagesse.Il décrit les réalités sociales et politiques du pays : le monde agricole, le chômage et l’exil des jeunes, le poids de la tradition, la corruption, etc. 

Aujourd’hui si beaucoup de jeunes le prennent comme exemple, c’est qu’il est convaincu, lui qui a rencontré tous les problèmes du monde, que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Voilà un musicien qui a tout donné, qui a montré à la jeunesse comment sortir des difficultés sans jamais baisser les bras. La musique lui permet de porter la bonne parole, d’être un leadeur d’opinion.

Il y a dans sa musique quelque chose d’inexprimable et de profond, quelque chose de parfaitement compréhensible et tout à fait insondable. Omar Pène, c’est une voix et un style musical bien particuliers. 

Il s’est inscrit dans une démarche de démocratisation de la pratique musicale en s’engageant dès les débuts du Super Diamono pour libérer la musique moderne sénégalaise de la tradition cubaine et explorer les sonorités du patrimoine culturel national : un style mélangeant aux sonorités diola et sérères du Sénégal, des rythmes de blues, de jazz et de reggae. 

On retrouve dans la musique d’Omar Pène un grand pouvoir de mobilisation émotionnelle : tantôt faite pour le courage, l’action, la sobriété, tantôt la retenue, le plaisir, etc. 

Sa « musique nous entoure et nous pénètre à la fois, elle est commune et nous le percevons singulièrement, elle émane de nous : voix, souffle dans un instrument, une main qui le touche, le frappe, le pince, elle nous envahit à la fois ».Il a marqué l’histoire musicale du Sénégal et plusieurs générations de jeunes. Chaque fan a sa propre histoire avec lui. 

Pour moi, tout a commencé en 1989 à Kaolack. Omar Pène et le Super Diamono en concert au stade Lamine Gueye. Je viens d’assister pour la première fois à un concert de musique. 

Je viens de découvrir Omar avec ses accents émouvants sans agitations, sans apparences, sans la tromperie du grand style. J’ai été aussitôt surpris et séduit par son originalité. Je suis tombé amoureux depuis lors de la beauté de sa musique.

omar pene

Le plaisir, la sensibilité et la gaieté que j’éprouve en l’écoutant me rendent plus fort, plus philosophe.

Grâce à sa musique, mes passions jouissent d’elles-mêmes. À chaque fois que j’écoute Omar Pène, c’est comme si la chanson parlait de moi. 

Sa musique est parfaite, légère, décontractée, raffinée, agréable. Elle ne dégoûte pas. Elle est facile et transparente. Elle érige, ordonne et invente. 

Tel Nietzsche écoutant Bizet, la musique d’Omar Pène donne des ailes à ma pensée. Elle délivre mon esprit et j’ai l’impression de collaborer à sa création. 

D’où mon idée d’écrire un livre sur la vie et l’œuvre du chanteur. L’ouvrage, intitulé Omar Pène. Un destin pour la musique, paraîtra en janvier 2015. 

Je ne me contenterai pas seulement de parler de son enfance difficile et comment le Super Diamono a été créé – ce que tout le monde sait maintenant –, mais je mettrai surtout l’accent sur sa musique qu’il a lui-même baptisé « afro-feeling », ses rapports avec ses fans et les politiciens, son engagement panafricain, sa vision d’un Sénégal juste et démocratique. 

Ce sera aussi l’occasion, pour le public, de découvrir des histoires intimes et des anecdotes jusque-là jamais racontées par Omar Pène.

Depuis une dizaine de jours déjà, des messages sont postés sur un compte Facebook, spécialement créé pour la circonstance, et sur lequel sont postées des vidéos d’artistes du mouvement hip-hop en ‘’campagne’’ pour le retour de l’artiste.

Pour promouvoir le retour annoncé, des slogans : ‘’Oumar Pène vivant ! Oumar Pène bien portant!’’ – pour couper court aux nombreuses rumeurs qui l’ont donné pour mort – et la phrase ‘’Baye Pène (surnom donné par ses fans) sera bientôt de retour à Dakar et relancera ses activités’’. Côté rappeurs, chacun y va de son petit mot pour demander à Oumar Père de revenir à Dakar. 

«Mais grand où es-tu ? Ça fait un bail. Reviens pour qu’on te revoie en concert» (Fou Malade). 

«Salut Oumar, c’est Awadi. Je te prie de revenir au pays. On te le demande, sinon on te l’ordonne, sinon on vient te prendre là où tu es. Il faut que tu reviennes. 

Et c’est maintenant qu’on a besoin de toi. (Didier Awadi). «Il nous a tous inspirés, on n’en doute pas. 

Juste pour dire que tu nous manques», déclare Simon, tandis que Thiat lui lance : «Grand où es-tu ? Tu nous manques. Ça fait un an. Oumar Pène nous manque. Reviens-nous avec de belles choses».

En attendant, les fans peuvent se préparer pour le traditionnel rendez- vous du 24 décembre à la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane pour communier avec leur idole. Un concert à ne pas rater !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*