OPEN PRESS – Malick Niang sur son combat du 1er juin prochain : «Ce serait une honte de perdre face à un danseur comme Ama Baldé»

Malick Niang n’imagine pas perdre le combat du 1er juin prochain face à Ama Baldé. Pour lui, ce serait une honte face à un adversaire qui ne lui arrive pas à la cheville. Et qui, selon lui, ressemble plus à un danseur qu’à un lutteur.

Le poulain des Yoffois l’a fait savoir hier à l’issue de l’Open press tenu au terrain Mbenguène de Yoff, en présence des nombreux fans. La réplique de Ama Baldé est attendue cet après-midi, au stade Alassane Djigo de Pikine.

Préparation
«J’ai mis l’accent sur l’aspect physique, la boxe et j’ai aussi cherché à découvrir d’autres prises lors de mon séjour aux Etats-Unis.

Il se peut que je n’use pas de ces prises pour sortir vainqueur de mon combat. Parce qu’on n’est pas dans les secrets de Dieu. On peut prévoir battre un lutteur d’une manière et les choses se passent autrement. J’ai appris une plusieurs prises.» 

Propositions de rester aux Etats-Unis
«Si ce n’était pas l’amour que je porte à mes supporters, je serais resté aux Etats-Unis pour pratiquer d’autres formes de combats. J’ai reçu des propositions alléchantes pour rester là-bas et y poursuivre ma carrière. Je peux gagner des milliards là-bas. Mais j’ai tourné le dos à cette opportunité pour revenir au bercail. C’est une marque de reconnaissance envers mes fans et mes proches. Je suis conscient de la sympathie et du soutien qu’ils affichent à ma modeste personne.

J’aime mon fief, Yoff.  Je suis revenu lundi passé. Les gens avec qui je travaillais là-bas, qui sont des Américains, restent persuadés que j’ai beaucoup de chance de tenter une aventure aux Etats-Unis. Après le combat, je pourrais vous révéler la forme du combat qu’ils voulaient que j’embrasse. Mais là, je ne peux rien vous dire. Cela pourrait m’être utile dans ce combat.» 

Dopage
«J’ai diminué mon poids pour avoir une certaine rapidité. Je n’ai pas le même état d’esprit. Si je le souhaite, je peux  devenir le lutteur le plus lourd dans l’arène en choisissant de me mettre aux anabolisants ou autres produits dopants. Mais j’ai choisi de ne pas le faire. Parce que je veux préserver ma santé. Ils ne connaissent pas mieux que moi les boutiques où se vendent ces produits dopants.

Je veux après ma carrière être comme Tapha Guèye (ancien lutteur de l’écurie Fass). Je ne veux pas avoir de problèmes de nerfs ou autres difficultés par rapport à mes muscles. Je me contente de vitamines C et les calciums qui contribuent à ma bonne santé physique. Je consomme beaucoup de poisson et beaucoup de fruits. Et je vais à la mer au quotidien.» 

Stratégies de combat
«Un combat rapproché ? La réponse coule de source. Ma préférence va vers un combat de gladiateurs. Parce qu’on me colle le statut d’un redoutable cogneur. C’est mon fort.»  

Confiance de l’adversaire
«Ama Baldé va diriger le combat avant de me cogner et se retrouver à terre (rires). L’essentiel est de le battre. Je n’ai pas peur de prendre des coups. Lutter contre un seul adversaire devrait être plus facile pour moi qui ai l’habitude de contenir une foule (garde rapprochée de Cheikh Amar). Je l’invite à ne pas se détourner de la lutte une fois que je le bats. Je lui conseille de poursuivre sa carrière. Il ne m’impressionne pas. Les propos qu’il avait avancés, me promettant l’enfer, ne me perturbent point.

Ça fait sept mois qu’il les avait tenus. Il peut me battre par la volonté de Dieu. Mais je prie Dieu que la victoire me revienne. Je veux signer mon 11e succès. Et je veux poursuivre cette marche victorieuse jusqu’à atteindre les cent combats. Je tends la main à tout le monde. A l’image de la population de Yoff qui est derrière moi.»

Visionnage
«Je n’ai pas besoin de connaître mes adversaires. J’ai tenté de me faire une idée sur la manière de lutter de Sakal,  mais j’ai eu un problème. Parce que le combat a duré une éternité avant que je ne prenne le dessus. Etudier son adversaire relève d’un manque de courage. Je n’ai jamais cherché à connaître mes adversaires.»  

Risques avec Ama
«Sa Thiès est un champion. S’il m’avait battu, cela ne m’aurait porté aucun préjudice. Par contre, ce serait une honte de perdre face à Ama Baldé. Ce dernier ne pèse même pas un kilo. Je ne le sous-estime pas. Mais il ne m’arrive pas à la cheville. Je ne boxe pas dans la même catégorie que lui. Ama Baldé a deux défaites. Alors que Sa Thiès était invaincu au moment de me croiser. Ce serait une pilule très amère à avaler s’il arrivait à me battre. Ce serait le pire cauchemar pour moi.» 

Qualités de Ama Baldé
«Je ne le connais que des qualités de danseur (rires). C’est un excellent danseur. Et pour moi, ce serait une honte de se faire battre par un danseur. Je viendrai même esquisser quelques pas de danse à ses côtés.» 

Statut de favori
«Le statut de favori ne me rend pas suffisant. Je suis un talibé. J’avais l’habitude de rouler à bord de belles carrosses pendant sept ans avant de devenir lutteur. Cela pouvait me rendre hautain. Mais je n’ai jamais haussé les épaules. Ama Baldé n’est ni long ni large. Qu’il ne fuit pas le combat.»

  • Écrit par  Amadou MBODJI

amadoumbodji@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*