Opérations de maintien : 53000 diambars envoyés dans le monde

Le thème choisi cette année, “Contribution des forces de défense et de sécurité à la paix et à la stabilité internationale”, est une occasion pour le Sénégal de revenir sur sa contribution dans les opérations de maintien de la paix en Afrique et dans le monde.  Le Colonel Abdoul Ndiaye, Directeur de direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) s’est confié à Seneweb.

Le 1er bataillon composé de 500 hommes
“En août 1960, trois mois après notre indépendance, nous avons déployés dans le cadre de l’Onu, le premier contingent sénégalais formé du bataillon de la Fédération du Mali composé de 500 hommes commandés par le Commandant Claude Mademba Sy. Depuis cette date, nous avons conduit plusieurs missions à l’étranger, une cinquantaine dans presque 21 pays.

Au total, les forces de sécurité et défense ont déployé environ 53 000 hommes sur ces théâtres.

Les premiers généraux sénégalais
“Vers les années 2000, il y avait une certaine maturité qu’on a acquis dans le cadre de ces opérations. D’abord, en assurant en interne notre soutien logistique qui était jusque-là géré par des partenaires étrangers notamment occidentaux.

À partir de 2000, les autorités pour lesquelles nous menions  ces missions, ont demandé à notre pays de désigner des autorités sénégalaises pour commander les missions.

C’est ainsi que le Général Mountaga Diallo a commandé durant 3 ans et 8 mois les forces de sécurité et défense au Congo. Il a été suivi par le Général Babacar Gaye, ancien conseil militaire au Secrétaire général de l’Onu Ban Ki Moon.

Ensuite, il y a eu le Général Pape Khalil Fall et le général Pape Abdou Fall, qui ont tous deux servi en Côte d’Ivoire. Il y a le Général Mouhamadou Kandji au Tchad. Actuellement, c’est le Général Balla Keïta qui commande la force au niveau de la Centrafrique, la Munisca”.

Les moyens déployés par l’Armée
“Des adjoints au commandant de force sont affectés à ces généraux pour commander les missions. Actuellement au Mali, c’est le général Amadou Kane, qui assure la mission. Comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire. Il y a beaucoup de commandants de secteurs qui sont désignés parmi les sénégalais.

La particularité que nous avons,  ce sont les “critical access”. Ce sont  des moyens à haute valeur ajoutée qu’on envoie dans ces missions, par exemple les hélicoptères.

En Afrique de l’Ouest, il n’y a que le Sénégal et le Ghana qui le font. Nous avons eu à envoyer des hélicoptères en Côte d’Ivoire et en République Centrafricaine.

Nous déployons également l’hôpital militaire de campagne de niveau 2. Nous l’avons eu au Libéria en 1993. Actuellement, nous en avons un en Guinée Bissau. Tout cela pour montrer les efforts que nous avons consenti par rapport à ces types d’opérations”.

Auteur: Chamsidine Sané – Seneweb.com

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*