Ouganda: une femme décapite son mari et l’enterre dans leur chambre

La police ougandaise a arrêté une femme au foyer, Harriet Nassali, pour avoir prétendument décapité son mari, Siraje Kavuma, et creusé une tombe dans leur chambre conjugale avec l’intention de l’enterrer.
La dame qui s’efforçait de creuser une tombe dans la chambre n’a pu creuser que 3 pieds de profondeur. En réalisant la complexité de son acte macabre, elle a décidé de fuir de la maison. Son enfant de 13 ans terrifié a décidé d’alerter les voisins, racontant ce qui s’était passé et a immédiatement appelé la police.

Luke Owoyesigyire, porte-parole de la police de la région métropolitaine de Kampala, a déclaré aux journalistes que l’incident s’était produit au cours du week-end dans le village de Lwesubo Buwambo. Il a en outre été recueilli que la fille du couple alléguait que sa mère avait toujours menacé de tuer son mari chaque fois qu’ils avaient des malentendus.
“Ils se sont disputés pour une parcelle de terrain, ce qui a poussé Nassali à prendre une machette et à découper la tête de Kavuma, le tuant sur le champ”, a ajouté M. Owoyesigyire.

L’un des enfants a également donné des informations sur un ami de sexe masculin, devenu si proche de sa mère quelques jours avant que leur père ne soit assassiné. L’ami identifié comme étant Alex Kamusangi a ensuite conduit un groupe d’enquêteurs à la cachette de Nassali et tous deux ont été arrêtés.

Des enquêtes plus poussées révèlent que le défunt et son épouse avaient déjà eu des malentendus à la suite d’une transaction d’achat de terrains ayant entraîné leur séparation. Des amis proches de la famille ont également révélé une histoire très amère. En effet, le défunt avait remis à sa femme 27 millions de shillings ougandais pour acheter une parcelle de terrain, mais après enquête il a découvert que sa femme a utilisé cet argent pour autre chose.
Le corps du défunt a depuis été transporté à la morgue de Mulago pour y être autopsié et les deux suspects sont détenus au poste de police de Mattuga . La police a également assuré qu’ils seraient traduits en justice après la conclusion de leur enquête.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*