Pacifique : le 1er traité pour interdire les énergies fossiles

iles-pacifique-traite-energies-fossiles-renouvelables-0314 îles du Pacifique ont décidé d’interdire les énergies fossiles et de favoriser les énergies renouvelables. Une décision unique au monde.

Lors du Pacific Islands Development Forum qui s’est déroulé aux îles Salomon la semaine dernière, les leaders politiques de 14 îles du Pacifique ont décidé d’un commun accord de bannir les énergies fossiles. Un traité est à l’étude.

Il y a des pays qui se sentent plus menacés que les autres par le réchauffement climatique. Par exemple, les îles du Pacifique. La montée des eaux pourrait avoir des conséquences dramatiques.

Tony de Brum, le ministre des Affaires étrangères des îles Marshall a déclaré l’an dernier :

« Il suffirait que la température grimpe de 2 degrés… et nous finirons sous l’eau ! »

Les signataires de ce traité devront avoir deux objectifs principaux : développer les énergies renouvelables et mettre en place les mesures nécessaires pour l’arrêt total de l’exploitation des mines de charbon.

14 iles-pacifique-traite-energies-fossiles-renouvelables-01

Joeteshna Gurdayal Zenos, chef de Pacific Net, le projet de Greenpeace pour les îles du Pacifique, a déclaré avec enthousiasme au journal The Guardian :

« Un tel traité, quand il sera mis en oeuvre avec le Pacific Islands Development Forum et la société civile, enverra un signal fort aux marchés, gouvernements et populations dans le monde entier. La fin des énergies fossiles est proche, grâce aux habitants des îles du Pacifique agissant non plus en victimes du réchauffement climatique, mais comme des précurseurs du changement. »

« Il n’y a actuellement aucun traité ou processus dans le monde qui interdit les énergies fossiles, ce traité serait donc un exemple pionnier pour le reste de la planète. »

Ce traité devrait aussi établir un cadre précis mentionnant les énergies renouvelables qui seront mises en place au plus tard en 2030.

Ce traité inclut aussi des mesures pour débloquer des fonds pour les communautés qui subissent des dommages en raison du réchauffement climatique.

A l’issu de ce sommet, les leaders politiques des îles du Pacifique ont désigné 2017 comme l’année des océans. Le moment idéal pour multiplier les bonnes actions en faveur de la planète.

http://positivr.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*