PALAIS DE JUSTICE – Pour accueillir le procès de Karim Wade : La salle n°4 a subi quelques réaménagements

6860567-10486890Demain jeudi s’ouvre au Tribunal de Dakar le procès de Karim Wade, fils de l’ancien chef de l’Etat du Sénégal, qui est poursuivi pour enrichissement illicite et autres délits. Pour accueillir ce procès, la salle n°4 du Palais de justice de Dakar, qui abrite l’audience, a subi quelques réaménagements.
C’est au Palais de justice Lat Dior de Dakar que le fils de l’ancien chef de l’Etat du Sénégal fera face ce jeudi à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). La salle d’audiences n°4 du Tribunal de Dakar s’apprête à voir débarquer avocats, témoins, parties civiles et de nombreux journalistes. La pièce, habituellement réservée à la Cour d’assises, a été réaménagée pour la tenue du procès de Karim Wade.
Au-delà de l’aspect judiciaire, quelques dispositifs de sécurité ont été pris pour permettre le bon déroulement de ce procès, sur fond de sécurité renforcée. Même s’«il ne s’agit pas d’un procès à hauts risques», précise-t-on du côté des autorités judiciaires, l’on peut s’attendre à un déploiement de Forces de l’ordre, attendant sans doute un éventuel mouvement de rue.
Quoi qu’il en soit, des policiers devront surveiller les va-et-vient, notamment en début et en fin de procès de Karim Wade. L’autorité judiciaire qui craint une révolte populaire va sans doute considérablement renforcer sa sécurité. Les inquiétudes s’avèrent justifiées, d’autant plus que des jeunes du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont promis des perturbations.
Mais du côté de la Cour d’appel de Dakar, l’on refuse de croire à la thèse selon laquelle «le quotidien du Tribunal va être affecté par la tenue du procès de Karim Wade». Non sans avouer que des aménagements ont été faits dans la salle d’audiences pour accueillir le procès de Karim Wade.

Des écrans plats installés
Côté logistique, l’ouverture de ce procès fleuve du fils de l’ancien chef de l’Etat du Sénégal a nécessité de la part de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) la mise en place de moyens adéquats. L’on apprend même que des écrans plats, pour assurer un report audiovisuel des débats, ont été installés dans des endroits discrets du Palais de justice de Dakar. «Il a été nécessaire de revoir certains détailles, d’installer des écrans dans des endroits indiqués par des responsables de la Crei», révèle un agent du Service maintenance du Tribunal. A l’en croire, la sonorisation de la salle d’audiences n°4 a été corrigée. «On pourra entendre clairement aussi bien les plaidoiries que les réquisitoires», nous apprend-on du côté du Service technique et maintenance du Palais de justice Lat Dior de Dakar.

cbdiagne@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*