Parti Socialiste: Tanor va traduire Khalifa Sall et Cie en «Conseil de Discipline»

S’achemine-t-on vers l’exclusion de Khalifa Ababacar Sall et de ses souteneurs des rangs du Parti socialiste(PS) ? Toujours est-il que le Secrétaire général de ladite formation, Ousmane Tanor Dieng, a décidé de saisir le Conseil de discipline.

Au Parti socialiste (PS), on est plus proche de l’implosion que des retrouvailles. En tournée à Thiès, hier, dans le cadre de la remobilisation et de l’animation des structures dudit parti, dans la perspective des élections législatives, Ousmane Tanor Dieng a annoncé la saisine du Conseil de discipline qui devra se pencher sur cette question. Le Secrétaire général des « verts » trouve inadmissible que Khalifa Sall et compagnie procèdent à la vente de cartes et organisent des manifestations parallèles. « Ce qui n’est pas possible et qui ne peut pas continuer, c’est que vous soyez dans un parti, ou vous avez des responsabilités au niveau le plus élevé et que  parallèlement, vous mettez en place une structure qui, vend des cartes, qui organise parallèlement des manifestations et qui fait ses propres tournées. Ça ne peut pas continuer », a martelé Ousmane Tanor Dieng. A l’en croire, la question sera soumise au Conseil de discipline du PS, « tel que prévu par le parti », pour que celui-ci propose au parti et à ses instances les mesures à prendre. « Je ne préjuge pas de ce que ce conseil va dégager. Mais, le conseil de discipline doit examiner cette question, car elle mérite d’être tranchée ».

Le leader des socialistes a révélé que des personnes appartenant à d’autres partis « font preuve d’une curieuse et subite bonne volonté » à l’égard de leur parti. « J’espère que ce ne sont pas des larmes de crocodile. Nous sommes suffisamment responsables pour savoir quel est notre intérêt. Nous y travaillons. Nous sommes ouverts aux discussions. Je ne veux pas insulter l’avenir. Tous ceux qui, de manière sincère et de bonne foi, veulent travailler à ce que la famille socialiste se  retrouve, je trouve que cela est une bonne chose. Ce qui nous a divisés. C’est que, d’une part certains veulent que nous restions au sein du BBY, et d’autres, non. La question a été posée et la réponse a été donnée par la majorité des 138 coordinations », a asséné le Secrétaire général du PS. Pour ce qui est du débat relatif à la tête de liste de la coalition BBY aux législatives, Tanor trouve que c’est un débat « complètement intitule ». Selon lui, «  le mieux, c’est que chacun assure sa base et son département ».

Revenant sur  la convocation de Khalifa Sall par la Division des investigations criminelles (Dic) concernant la caisse d’avance de la mairie de Dakar, il considère que c’est dans l’ordre des choses et demande aux commentateurs de s’occuper de leurs propres problèmes.

«La reddition des comptes, la redevabilité, sont des principes incontournables pour une gestion  saine. Je pense qu’il faut savoir raison garder, respecter notre justice et lui faire confiance. La Justice est chargée de trancher un certain nombre de questions, il faut la laisser faire son travail et non pas avoir un jugement qui dépend de la décision de justice». Ces propos sont de Ousmane Tanor Dieng qui répondait aux questions relatives à la convocation du maire de Dakar par la Dic.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*