Penda Bâ en prison, Amy Collé fixée ce mardi

La journée a été dense pour Penda Ba et Amy Collé Dieng. Les deux jeunes dames ont été déférées au parquet ce lundi et présentées au procureur. La première, inculpée pour injures publiques et propos ethnicistes, a été placée sous mandat de dépôt. Elle a passé sa première nuit en prison.

La seconde, poursuivie pour «offense au chef de l’Etat», et diffusion de «fausses nouvelles», a bénéficié d’un retour de parquet. Elle voit ainsi sa garde à vue prolongée. Elle sera, ce mardi, présentée à nouveau au procureur qui décidera de son sort.

Amy Collé risque une peine allant de 6 à 24 mois d’emprisonnement ferme. En cause, un enregistrement diffusé sur les réseaux sociaux plusieurs sites d’informations dans lequel elle se montre très critique envers le chef de l’Etat en le taxant de «bandit froid, manipulateur qui emprisonne des innocents et qui est prêt à tout pour garder le pouvoir».

Quant à Penda Ba, elle s’est illustrée dans une vidéo postée sur Facebook dans laquelle elle déverse une pluie d’insultes sur les wolofs. Elle s’est présentant, sous un tee-shirt de Benno Bokk Yakaar, comme une militante de l’Apr habitant à Agnam, commune dont le maire est Farba Ngom, une figure importante du parti présidentiel.

Les deux ont été arrêtés en fin de semaine dernière, à un jour d’intervalle, après une traque de quelques heures de la Division des investigations criminelles (Dic) sur instruction du procureur de la République qui s’est autosaisi.

Ce dernier, a d’ailleurs, sorti un communiqué pour mettre en garde les «personnes mal intentionnées qui utilisent les réseaux sociaux et autres sites internet pour diffuser des images ou propos obscènes, injurieux et même à caractère ethnique». Et a promis l’application de peine pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Les mises en cause ont présenté leurs excuses face aux enquêteurs, invoquant des forces invisibles qui les auraient poussées à commettre les actes pour lesquels elles sont poursuivies. Amy Collé a souligné qu’elle est enceinte, sous-entendant peut-être qu’elle est victime de son état. Reste  à convaincre le procureur ! Penda Bâ, elle, a présenté ses excuses devant le Doyen des juges. Ce qui n’a pas empêché ce dernier de la placer sous mandat de dépôt

Auteur: Seneweb News – Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*