PERFORMANCES ECONOMIQUES Mouhamadou Makhtar Cissé plaide pour l’harmonisation

Mouhamadou Makhtar Cissé ministre du budgetLe ministre du budget, Mouhamadou Makhtar Cissé a appelé à une meilleure synergie d’actions pour lever les contraintes obstruant les programmes et politiques entre le gouvernement du Sénégal et l’Agence américaine pour le développement international (Usaid). C’était hier mardi, lors de la revue annuelle conjointe de la coopération entre le gouvernement du Sénégal et l’Agence américaine Usaid.  

La nécessité de lever les contraintes pour une meilleure harmonisation des instruments de coopération, en vue d’éviter les interpellations des bailleurs de fonds sur le défaut de réformes s’impose en urgence. Du moins, c’est le sentiment du ministre délégué chargé du Budget, Mouhamadou Makhtar Cissé, qui a insisté, mardi à Dakar, sur ce fait, lors de la cérémonie d’ouverture de la revue annuelle conjointe de la coopération entre le l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) et le gouvernement du Sénégal.  «Il faut un meilleur alignement des différents instruments de politique sectoriels pour prétendre à plus de résultats (…). Il faut instaurer une meilleure synergie entre les différents programmes et politiques, parce que la dispersion n’est pas un facteur de performance», a-t-il souligné.

De hauts officiels américains, représentants des ministères techniques concernés ont pris part à cette rencontre dont l’objectif est de s’assurer de la mise en œuvre correcte du programme de coopération entre les deux parties, d’identifier les principales contraintes et formuler les solutions les plus appropriées.
 

Sandra Clark, chargé d’Affaires à l’Ambassade américaine au Sénégal a relevé qu’ «une gouvernance solide et une définition des rôles au sein de certaines structures comme le ministère de la Santé et de l’Action sociale sont essentielles pour la réussite du programme du Sénégal sur l’accès universel aux soins». 
 
Lors d’un point de presse donné par les deux parties, à cet effet, le représentant du gouvernement du Sénégal a souligné «nous n’avons pas attendu d’avoir une coopération avec les Etats-Unis ou avec un autre pays pour penser à mieux harmoniser les instruments de notre politique sectorielle».
 
«Tout était déjà bien défini dans le PSE. C’est maintenant aux instruments de coopération de s’adapter au PSE et non le contraire (…) pour une plus grande efficacité», a insisté l’ancien directeur général des douanes Sénégalaises.Il a indiqué en outre que «les attentes du bailleur relèvent du bon sens. En tant que gouvernement, nous devons prendre en charge un certain nombre de points de réformes avant de recevoir des interpellations de qui que ce soit», a dit M. Cissé.Il a en outre plaidé pour l’instauration de réformes structurelles qui transcendent la coopération avec le gouvernement américain, mais aussi avec d’autres partenaires techniques et financiers.

Jean Pierre MALOU

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*