Pétrole et gaz : Sonko promet de “renégocier tous les contrats”

Ousmane Sonko, auteur du livre “Pétrole et Gaz au Sénégal: chronique d’une spoliation”, a invité les Sénégalais à un contrôle citoyen de la gestion des affaires par le pouvoir. Ce, après avoir mis à nu les scandales dans le dossier du gaz et du pétrole dans cet ouvrage. “J’appelle le peuple sénégalais à un sursaut. Il faut un contrôle citoyen accru et de tous les jours. Il faut qu’il y ait des lanceurs d’alerte”, a dit le député lors de la cérémonie de dédicace de son livre.

L’ancien inspecteur des Impôts a saisi l’occasion pour lancer un message à la population: “Il faut que les Sénégalais assument et qu’ils comprennent que personne ne fera ce pays à notre place. Ce n’est pas normal qu’un groupuscule se permet de faire n’importe quoi et qu’aucun Sénégalais ne bouge le petit doigt”, dit-il.

À l’endroit de ses détracteurs, “J’ai vu des imams monter dans les prêches pour s’attaquer à des fonctionnaires soi-disant qu’ils trahissent les secrets professionnels. La religion dit que si vous voyez ce qui peut nuire, il faut l’écarter par la main, la plume. Un imam se permet dans un sermon de Tabaski de s’attaquer à des gens qui ont dit que cela compromet les intérêts du Sénégal. C’est ahurissant !”, proteste le député à l’Assemblée nationale.

L’ancien inspecteur des Impôts et Domaines explique: “nous avons suggéré des réactions judiciaires. Nous avons déposé des recours près de la justice américaine et auprès de l’organe correspondant au niveau de la Grande Bretagne. Nous avons reçu le message de Bp par rapport à l’interpellation qui lui a été formulée”. “Il y a quelques jours la réponse de Total. Nous ne désespérons pas qu’un jour, un de ces bandits en col blanc se rendent aux États-Unis et qu’il n’en revient pas. Moi-même j’ai été reçu à l’ambassade des Usa, le procureur et l’agent du Fbi m’ont entendu”, informe-t-il.

Il lance un appel aux Sénégalais : “Les décrets signés aujourd’hui, même si l’exploitation du pétrole débute dans 20 ans, ce sont ces mêmes décrets qui vont définir les conditions de partage de ces produits”.

Sonko, enfin, promet de renégocier tous les contrats attribués, si son parti accède aux commandes. “Si je serai président ou membre du gouvernement, prévient-il, tous ces contrats devront faire l’objet de renégociation ou à défaut on nationalisera, parce que le peuple sénégalais a plus besoin de ces ressources que les multinationales et les pays étrangers auxquels le président Macky Sall a voulu les livrer”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*