Plus de 100 peuls tués au Mali : Les sanctions tombent, le chef de l’Armée en prend pour son grade

Le gouvernement malien a réagi fort au massacre d’Ogassagou (Centre), qui a fait plus de 100 morts. Le chef d’état-major général de l’Armée, Mbemba Moussa Keïta, et le chef d’état-major de l’armée de terre, Abdrahamane Baby Baby, ont été limogés et remplacés, respectivement, par le général Abdoulaye Coulibaly, et le colonel-major Kéba Sangaré. Ces décisions ont été prises lors du Conseil des ministres extraordinaire tenu ce dimanche.

Le gouvernement, via un communiqué parvenu à SeneWeb, a aussi annoncé l’ouverture d’un «enquête pour déterminer les circonstances de ces crimes». Il «condamne avec la dernière rigueur cet acte odieux et exprime sa compassion aux familles des victimes innocentes» et «réitère sa détermination à mettre tout en œuvre pour traquer les auteurs de cette barbarie d’un autre âge et de les punir, conformément aux lois en vigueur».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*