Plus de 65 millions de déplacés en 2015

REFIGIESPour la première fois, fin 2015, le seuil des 60 millions de personnes déracinées a été franchi. Selon le rapport annuel du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) diffusé lundi, ce sont 65,3 millions qui ont quitté leur foyer, chassés par les conflits et les persécutions.

A la fin de l’année 2014, ils étaient 59,5 millions.

Ces 65,3 millions représentent un être humain sur 113, indique le rapport, ou l’intégralité de la population française.

Parmi ces déracinés, il y aurait 21,3 millions de réfugiés, 3,2 millions de demandeurs d’asile en attente dans les pays industrialisés, et 40,8 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays.

Ce record s’explique d’abord par la multiplication des conflits. Plus de la moitié des personnes concernées viennent de ces trois pays : la Syrie, l’Afghanistan et la Somalie. D’autres guerres ont aussi participé à l’augmentation du nombre de déracinés, notamment au Soudan, en RCA, au Yémen, au Burundi et en Ukraine.

“Xénophobie”

Le Haut-Commissaire de l’ONU pour les refugiés a indiqué qu’un “climat de xénophobie” inquiétant s’est installé en Europe, alors même que le continent doit faire face à la crise des migrants.

Cette crise, la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale, a notamment conduit à un soutien conséquent des partis et groupes d’extrême droite.

Selon le rapport, 86% des réfugiés seraient actuellement à l’abri dans des pays à revenu faible ou moyen. La Turquie est le plus grand pays d’accueil du monde (2,5 millions de réfugiés), suivie par le Pakistan et le Liban.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*