«Politique et Realpolitik, Choix dynamique»

Contribution Dans « la République de Platon et la Politique d’Aristote », il est un truisme de dire, après une analyse rigoureusement objective, « pour que la Cité soit bien gérée, il faut que les Rois deviennent Philosophes, sinon les Philosophes deviennent Rois ».

Si la Politique est prédéfinie dans ce Chef-d’œuvre, comme étant « la gestion de la Cité », notre humble définition de ce noble Concept s’étale comme suit, « la Politique est la gestion saine de la Cité ».

Depuis des temps immémoriaux, la Politique, en tant que Discipline, a été toujours pratiquée, à quelques exceptions, par des Profanes et des Néophytes, dépourvus de toute Conviction, de toute Ethique, et de Connaissance profonde de leur Pratique.

Dans le cas d’espèce du Sénégal, le concept du « Fekkee macci boolee», à ne pas confondre avec un mouvement du même vocable, a fini de faire de la quasi-totalité des acteurs politiques, des « Moor Ndajee », des hommes et des femmes, démunis de tout critère déterminant et capital dans le Choix du vrai Leader, « l’Intégrité, la Probité morale, la Vision, et le Sens de l’Etat ».

 Contrairement à beaucoup de concitoyens, nous croyons fondamentalement et irréversiblement au Messie. La définition que nous nous faisons de ce dernier, est très accessible au commun des mortels, « l’homme ou la femme qui incarne les Valeurs cardinales et salvatrices de tout un Peuple ».

Pour apostropher la brulante question de l’actualité nationale, portant sur les supputations et allégations incriminantes des Tenants du Pouvoir actuel, à l’encontre de leurs anciens Alliés du Pouvoir sorti, et Compagnons ou Adversaires de première heure, il est indispensable de réitérer pédagogiquement que, «la déclaration de patrimoine n’est absolument pas un supplétif à l’enrichissement illicite, encore moins, à la détention illégale de fonds».

Nous saisissons cette opportunité pour apporter au Président Macky Sall et à ses Acolytes, notre modeste et humble solution, «monsieur le Président de la République, ouvrez automatiquement un Compte-escroc dans une banque à utilité nationale, versez-y toute la fortune dont vous ne pouvez justifier l’origine licite, et invitez tous ceux qui ont eu à gérer, de près ou de loin, des deniers publics depuis le Régime de Senghor, de Diouf, de Wade, et finalement de Macky Sall. Les Récalcitrants, si trouvés coupables par la Cour des Comptes ou autres juridictions compétentes, écoperaient de lourdes peines civiles et pénales».

Pour rappel, notre conviction demeure, « la Banqueroute socio-économique, et même politique du Sénégal, est un long processus qui couvre la période de 1960 à nos jours. Les Auteurs de ces crimes restent toujours impunis, et d’aucuns prétendent même à la Magistrature Suprême ».

La liste de ces Imposteurs et Colporteurs qui mangent le Pain de la souffrance, et boivent le Vin de l’agonie du Peuple, est très longue, voire exhaustive.

Sur l’interpellation répétitive ou tentative d’intimidation et d’incrimination des Responsables du précédant Régime, et l’Affaire Karim Meissa Wade, à allure d’acharnement aux yeux de certains, laissent entrevoir pour nous, un schéma machiavélique et une machination politique, dont l’objectif primordiale, est de diviser le Parti Démocratique Sénégalais, en lui choisissant en préséance, un nouveau Secrétaire général, en la personne de Karim Meissa Wade, dès la peu probable détention politique, pour ne pas dire, le Non-lieu total, pur et simple. Il faut juste dire que dans l’architecture présente de l’Administration sénégalaise, la responsabilité des ministres de la République, n’est pas directement engagée.

Par conséquent, si le Droit est dit, conformément aux responsabilités comptables, Karim Meissa et compagnie, devraient être acquittés purement et simplement de tout reproche. Dans la même logique d’idées, Macky Sall, en bon disciple de Nicollo Machiavel li de par son livre de chevet, « le Prince », cherche mordicus à amoindrir, à catalyser, et à anéantir politiquement son « Frère-ennemi », Idrissa Seck, à qui, il faut trouver un adversaire de taille, pour qu’il n’intente de briguer le Secrétariat national du Parti Démocratique Sénégalais, qui en toute logique politique, devrait donner naissance à une nouvelle Coalition, PDS/R ou PDS/L, capable de faire mouche, aux prochaines Elections locales, mais surtout à la Présidentielle de 2017. Macky Sall semble avoir choisi, « à mal, moindre mal ».

Pendant que Moustapha Niasse chavire le navire de l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) dans l’Océan de l’Alliance pour la République (APR), Ousmane Tanor Dieng cricifie le Parti Socialiste (PS), en refusant de céder la place à son successeur naturel, Khalifa Sall. Le candidat de « Macky 2017 », pense foncièrement, à ses risques et périls, que Karim Meissa Wade, tout comme le Patriarche de Ziguinchor, et Président de l’Union des Centristes du Sénégal (UCS), Abdoulaye Baldé, vainqueurs ou vaincus, seraient beaucoup moins féroces et revanchards que l’homme du «Tabaski Lolli», théoricien de la fameuse « Dévolution monarchique ». Pour rappel, les 7 milliards de Taiwan, évoqués par Idrissa Seck, sans réponse persuasive, ni éloquente, attendent toujours au tournant, le Chef de file de la Coalition « Macky 2017».

En exclusivité, il faut dire que la position du Serviteur véridique de Serigne Saliou Mbacke, et celle de la « Coalition du siècle », seront très déterminantes dans les prochaines Joutes électorales. Il faut juste rappeler que malgré tout le tort qui lui a été fait par les Tenants du Pouvoir actuel, dans les Attentats terroristes de Madinatou Salam, le Serviteur véridique de Serigne Saliou Mbacke, a l’obligation de pardon, parce que tout simplement, « AFFAWTU ANNIL AQDAHI TURRAN LIL WAJHIMAN-NAFFAWHU LIL SARMADAN LASTU ADFAHUM» (J’ai pardonné à tous ceux qui m’ont fait du tort, y compris, ceux qui pensent être mes ennemis) Cheikhoul Khadim.

En attendant, la succession chronologique et logique des évènements, nous réitérons à l’attention de tous les Acteurs, en reprenant l’autre, « le vrai Politique, est celui qui sait garder son Idéal, tout en perdant ses Illusions ».

A suivre…

Papa Latyr Faye 11/29/2012

MBA International Development Consulting

bayefaaltouba@gmail.com
“Justice to the Righteous-Rule of Law” (Justice aux Ayants droit-Force à la Loi)

In the Spotlight

De nombreux millionnaires parmi les membres du gouvernement

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié vendredi les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement. C’est un exercice auquel les hommes politiques sont aujourd’hui habitués, mais toujours à risque pour [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*