POLITIQUE Mauvaise image de la capitale sénégalaise: Khalifa Sall, indexe l’incivisme des Dakarois

Khalifa Ababacar Sall, maire de Dakar
Khalifa Ababacar Sall, maire de Dakar

Le maire de Dakar réaffirme sa volonté d’embellir la capitale sénégalaise. Invité hier des membres du mouvement Y en a marre dans le cadre de leur programme ‘’Wax ak sà maire’’, Khalifa Ababacar Sall a répondu aux questions de ses administrés en promettant des solutions à tous leurs problèmes.

‘’Il faut que Dakar change ! Ce sera dur mais nous sommes déterminés à payer le prix’’. Ces propos sont du maire de Dakar Khalifa Sall. Face aux Dakarois hier, à la place du Souvenir, il a tenu un langage de vérité à ses gouvernés.

Les marchands ambulants, l’incivilité des populations, ses projets pour sa ville, rien n’a été oublié par le socialiste. Son intervention a attiré l’attention des invités lorsqu’il a répondu à un marchand ambulant qui a étalé les doléances de ses camarades.

Il a réaffirmé sa fermeté et sa volonté de nettoyer Dakar de ses occupants illégaux. Selon lui, le marchand tablier n’est pas une mauvaise chose, mais c’est la manière de le faire qui pose problème. ‘’Ce qui est sûr, tous ceux qui vendent dans la rue, on va les déplacer.

Le centre commercial Félix Eboué est terminé. Allez prendre les cantines sinon nous allons vendre le centre commercial et vous renvoyer de la rue’’, a-t-il lancé à l’endroit des marchands ambulants.

Selon le maire de Dakar, il est impensable de laisser cette situation qui a fini de détruire l’image de la capitale.

‘’La rue n’est pas pour vendre. Elle n’est pas non plus un « mbedu buur », elle un bien de tout le monde et on ne laissera pas un groupe de personnes venir l’accaparer’’, a-t-il précisé à l’endroit des occupants de l’espace public. Sur sa lancée, Khalifa Sall promet que le Plateau va retrouver son statut d’antan. C’est-à-dire ‘’un quartier administratif et d’affaires’’.

Interpellé sur la question de l’éclairage public et de l’assainissement, Khalifa Sall renvoie la responsabilité à tout le monde. Selon lui, ce qui a détruit Dakar, c’est le comportement de ses habitants.

Estimant que l’une des solutions de l’éclairage public se trouve dans le solaire, il déplore néanmoins l’incivisme des dakarois. Le maire de la capitale soutient d’ailleurs qu’après la phase test qui a permis d’installer des panneaux solaires dans certaines rues de Dakar, le résultat est décevant du fait des populations.

‘’Les gens vont jusque dans les cimetières pour voler les panneaux solaires qui sont installés. Même les feux rouges, ils les détruisent et volent le cuivre qui s’y trouve. On a un véritable problème de civisme dans ce pays’’, a-t-il regretté. Malgré ces obstacles, il rassure qu’ils respecteront toutes leurs promesses car ‘’il n’y a pas de problème sans solution’’, dit-il. 

Plan de développement 2009/2030

Très serein donc devant le public, Khalifa Sall n’a pas manqué de donner des assurances sur ses projets et de faire d’autres promesses. Il explique qu’une mairie ne doit plus être une structure d’assistance sociale, mais plutôt créatrice d’emplois.

Pour réaliser ce vœu, il interpelle l’Etat qui doit, selon lui, dans le cadre de la décentralisation, céder plus de compétences aux collectivités locales. Aussi pense-t-il que les petites et moyennes entreprises doivent revenir aux collectivités locales.

‘’Par exemple, dans le domaine du numérique, on peut employer les deux tiers de la jeunesse dakaroise, mais il faudrait qu’ils soient formés’’, a-t-il révélé. Toujours, à en croire le premier magistrat de la ville de Dakar, lui et ses coéquipiers ont mis en place un programme bien élaboré depuis 2009 date de leur arrivée à la tête de la commune.

‘’Nous avons aujourd’hui un plan de développement 2009/2030 qui va favoriser la gestion participative et la reddition des comptes. Notre objectif est que les populations sentent l’action de la municipalité’’, renseigne le maire socialiste.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*