Porokhane 2019 : Sokhna Diarra, une vie de piété et de spiritualité

La 66e édition du Magal de Mame Diarra Bousso se tient aujourd’hui à Porokhane, dans la région de Kaolack. L’événement religieux dédié à la mère du fondateur du mouridisme accueille chaque année des milliers de pèlerins venus célébrer la vertueuse Sokhna Diarra. Un rappel sur sa vie et son œuvre.

Sokhna Mame Diarra Bousso est la troisième épouse du marabout Momar Anta Saly Mbacké et la mère de Cheikh Ahmadou Mbacké, fondateur du mouridisme. Elle fait l’objet d’une haute considération et d’une dévotion particulière de la part des mourides.

Une célébration annuelle-dénommée « Magal » comme le grand Magal de Touba.-lui est dédiée à Porokhane, une localité proche de Nioro du Rip dans la région de Kaolack, où elle mourut à l’âge de 33 ans.

Cet événement est la seule commémoration dédiée à une femme au Sénégal. Chaque année, il attire des milliers de disciples, surtout des femmes, qui visitent son mausolée et plusieurs autres lieux saints.

Considérée comme l’idéal de la femme en Islam, elle a su, en seulement 33 ans, marquer son empreinte. Sokhna Diarra descendrait, de par son père Mouhamadou Bousso, d’Hassan, petit-fils du Prophète (PSL).Sa mère Sokhna Asta Walo, qui aurait vécu cent trente-huit (138) ans, enseignait le coran.(…),rapporte le journal l’As.

Plus d’un siècle après sa disparition, Mame Jaaratu Lahi demeure l’incarnation féminine d’une piété générée par une pure connaissance des sciences religieuses.

Assane SEYE-Senegal7

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*