POSTE, FONGIP, ASEPEX, ADS, PATRIMOINE BATI, SAÉR, ARTP… Ces directeurs généraux dans l’œil du cyclone

directeurs généraux Alioune Mara, Pape Mael Diop et Malick DiopAprès les ministres qui ont été sanctionnés et donc sortis du gouvernement pour avoir été battus dans leurs localités, conformément aux menaces proférées par le chef de l’Etat, Macky Sall, les directeurs généraux des sociétés publiques sont en passe d’être les prochaines victimes à passer à la trappe.

En perspective des élections locales du 29 juin, le président de la République avait menacé les grosses pontes de l’Alliance de la République (Apr) qui ont occupé des postes, de perdre leurs fonctions en cas de défaite à ces joutes. 
 
S’il poursuit dans la logique de sanction engagée, Macky Sall devra envoyer au chômage les directeurs généraux qui ont perdu leurs circonscriptions électorales. Il s’agit de Alioune Mara, Pape Mael Diop et Malick Diop qui sont respectivement Directeur général du Patrimoine bâti de l’Etat, directeur des Aéroports du Sénégal et de l’Asepex (Agence sénégalaise pour la promotion des exportations). A Thiès, ils sont nombreux à avoir perdu les Locales face à Idrissa Seck, le patron de la coalition And Défar Thiès. 
 
Le président du Conseil d’administration (Pca) du Fongip (Fonds de garantie des investissements prioritaires), Docteur Pape Amadou Ndiaye, a été laminé dans la commune d’arrondissement de Thies-Ouest. Le directeur général de la Poste, Ciré Dia, a été battu par les “Orange” dans la zone Est. C’est le cas aussi du directeur général de la Société africaine de Raffinage (Sar), Oumar Diop et de Seynabou Ngiéguène, présidente du Conseil d’administration du petit train bleu. Partis sous la bannière de la Coalition Benno Bokk Yakaar, ils ont été défaits dans la commune d’arrondissement Nord même soutenus par la députée Helene Tine.
 
Quid du directeur général de l’Agence pour la régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall, qui n’a vu que du feu à Mbao où il a été battu par la coalition (PDS, Rewmi et Bok Gis Gis), pilotée par l’homme d’affaires Djiby Sène. 
La liste est loin d’être exhaustive. 
 
Tout porte à croire que ces directeurs généraux sont dans l’œil du cyclone. 
On attend d’en savoir plus lors des prochaines nominations du  Conseil des ministres de la nouvelle équipe gouvernementale.
 
Ckeikh Oumar Anne (APROSI), Abou Diop (Cosec), Abdoulaye Diouf Sarr (Coud)…
 
A l’inverse, des autres directeurs qui ont été battus dans leur localité, d’autres, en revanche sont sortis la tête haute. On peut citer entre autres, Cheikh Oumar Anne, directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites Industriels (APROSI) qui a mis fin au règne de Amadou Kane Diallo dans la commune de Ndioum (Nord). 
Idem pour Abdoulaye Diop (Dg Cosec) devenu maire de Sédhiou. Il a battu l’ancien ministre de l’enseignement supérieur, le Professeur Amadou Bâ.
 
Mais pour l’heure, seul Abdoulaye Diouf Sarr, a été récompensé pour sa victoire à Yoff en héritant d’un poste ministériel. Le directeur du COUD a été nommé à la tête du département du tourisme et des transports aériens. La rubrique «mesures individuelles» du prochain conseil des ministres pourrait donc réserver des surprises, peu agréables aux perdants. 
 
(avec A.T)

Ibrahima Baldé

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*