Pour avoir été largué: Le fils d’un célèbre animateur d’émission-télé publie ses ébats sexuels avec sa petite-amie sur le net

C’est à se demander si les réseaux sociaux ne sont pas devenus de redoutables moyens technologiques à arnaquer, à solder des compter et à faire chanter. Ce n’est point la fille C. D, 25 ans, qui dira le contraire. Celle-ci a payé très cher sa ferme volonté de rompre avec son amant, M. B, fils d’un célèbre animateur d’émission de télé dakaroise. Quand la demoiselle a décidé de couper les amarres pour un autre homme, le désormais ex petit-ami, se sentant trahi, a balancé sur le Net les images de leurs ébats sexuels.

Des images à caractère pornographique de deux amants, domiciliés à Yeumbeul Comico, en pleins ébats sexuels, dans une cabine d’hôtel huppé à Dakar, circulent présentement sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Messenger. Le petit-ami a diffusé la vidéo obscène via le Net pour se venger de la fille, qui a décidé de le quitter pour un autre homme. Et pourtant, les deux ex-tourtereaux, qui sont des voisins de quartier, se sont connus, il y a juste quelques mois, et ont sympathisé avant de nouer une relation amoureuse. Ils s’aiment à la folie, malgré leur récente relation et vivent pleinement leur idylle. Et comme dans de pareils cas, les choses atterrissent souvent dans des lieux de détente pour marquer le coup. Les deux amoureux organisent ainsi un pot, la veille de la fête de Tabaski, quittent la banlieue dakaroise pour échapper aux regards indiscrets et louent une cabine dans un hôtel huppé de Dakar, où ils passent de bons moments et couchent ensemble. Mais, durant les instants intimes, la fille demande au jeune garçon d’éteindre la lumière dans la cabine. Celui-ci accepte et active la lampe torche de son téléphone portable qu’il positionne dans un endroit, qui fait face à eux.

Il filme ses ébats sexuels avec la fille et s’en sert comme arme de chantage contre elle

La demoiselle soupçonne le garçon de filmer leurs ébats, rouspète et le somme de braquer le faisceau lumineux du cellulaire ailleurs. Le tailleur fait la sourde oreille et laisse dans la même position l’appareil, qui continue de filmer leurs rapports sexuels. Mais, au fil du temps, une crise survient dans leur relation. La fille coupe brutalement les ponts avec son petit-ami et sort en amoureux avec un autre homme. Le jeune garçon hurle de colère, crible d’injures la fille et jure de se venger. Il crie à la trahison, sort son téléphone portable et lui montre les images de leurs ébats à l’hôtel. Et l’opération de chantage se met en branle. Ainsi, il lui dit de rester avec lui, sous peine de publier les images sur les réseaux sociaux, notamment sur les pages Facebook et Messenger des amis de la demoiselle. Cette dernière refuse de céder au chantage sentimental et défie son ex. Ce dernier met alors sa menace à exécution. Il envoie la vidéo obscène à une amie de son ex, qui n’est plus en odeur de sainteté avec celle-ci, qui saute sur l’occasion, remercie l’envoyeur d’images obscènes et jette en pâture la fille, en balançant tout sur les réseaux sociaux.

Une rivale de la fille reçoit la vidéo obscène et la partage via le Net ; elle accède aussi à son compte Messenger et balance ses données intimes

Des amies de Facebook de la demoiselle l’appellent et l’informent de la diffusion de ses images sur le Net. Très choquée, elle alerte ses propres parents, qui interpellent le jeune garçon et lui demandent de cesser ses agissements. Mais, celui-ci dit niet et leur demande d’aller saisir qui ils veulent. Il bombe la torse, affirme être fils d’un célèbre animateur d’émission de télé privée et déclare ne rien craindre. Il complote avec la première fille-destinataire de la vidéo obscène, pirate le compte Messenger de son ex et récupère toutes ses données personnelles à caractère obscènes. Notamment ses photos en mode de nudité, ses messages et vidéos salaces envoyés à son nouveau prince charmant. Les deux compères manœuvrent et modifient le mot de passe du compte Messenger de la pauvre. Qui n’arrive plus à accéder à son propre compte pour le fermer ou supprimer ses données.

L’ex-amant piégé puis coincé par les hommes du commissaire Ibrahima Diouf ; la rivale de la victime recherchée

Folle de rage, elle dépose une plainte au commissariat de police de Yeumbeul contre son ancien petit-ami et la fille complice. Les hommes du commissaire Ibrahima Diouf entrent en action et lancent la traque au couple de diffuseurs d’images pornographiques via les réseaux sociaux. Avec le concours de la victime, ils interpellent le jeune garçon, qui tergiverse avant de passer aux aveux. Il dément cependant une partie de la version de son ex et affirme que celle-ci était bien consentante pour filmer leurs ébats à l’hôtel. Il a été placé en garde à vue, puis déféré hier au parquet pour diffusion d’images à caractère pornographique via les réseaux sociaux. La fille complice de la diffusion desdites images est activement recherchée.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*