Pour avoir publié les photos de sa copine sur le Net : Mouctar DIALLO prend un an ferme

Pour avoir publié les photos de sa copine sur le Net : Mouctar DIALLO prend un an ferme

Après avoir promis le mariage à sa copine avant d’y renoncer, le Guinéen, Mouctar Diallo, balance les photos nues de Kadidiatou Diallo sur les réseaux sociaux.

Hier, il a été condamné à un an de prison ferme par le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar.

Le Guinéen, Mouctar Diallo, avait promis en 2015 le mariage à sa copine et compatriote Kadidiatou Diallo. L’idylle, qui devrait aboutir à une relation pour le meilleur et pour le pire, a mal fini. A l’origine, les photos intimes de la dame se sont retrouvées sur les réseaux sociaux.

En effet, ces prises indécentes de la Guinéenne ont été envoyées à sa sœur et à sa collègue par son propre copain. Le dernier scenario de cette affaire a été joué hier devant le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar. Dans une salle pleine comme un œuf, les deux désormais ex-amoureux ont déroulé le film de leur aventure commune.

Inter­rogé sur le motif de la divulgation de ces images contraires aux bonnes mœurs, le prévenu n’a pas manqué d’arguments pour expliquer son geste. «C’est quand elle m’a menacé de plainte pour viol que j’ai téléchargé les photos afin de montrer la preuve de l’amour qui existe entre nous», a dit M. Diallo pour tenter de justifier son comportement.

«C’est après avoir entretenu des rapports intimes avec elle que j’ai renoncé au mariage», ajoute-t-il. Or selon la version de la dame, il a pris les photos dans le compte messenger de celle-ci.

«Com­ment a-t-il pu accéder à votre compte madame ?», de­mande le procureur à la partie civile. «Je lui ai remis volontairement mon mot de passe», rétorque Kadi­diatou. «A quelles fins ?», relance le procureur.

«Parce que nous avions un projet de mariage», répond la plaignante. D’après ses déclarations, elle ne s’est pas arrêtée seulement à donner son mot de passe sur ce réseau social. Elle a aussi mis à la disposition de son homme, sa carte bancaire. Profitant de cette confiance, le prévenu aurait retiré la somme de plus de 2 millions de franc Cfa du compte.

En réponse, le sieur Diallo a reconnu avoir usé de la carte bancaire. Mais il a contesté le montant avancé. A l’en croire, il s’agit juste de la somme de 445 mille franc Cfa. Pour l’avocat de la victime, «c’est en exécutant sa menace de détruire la dame Kadiadiatou que le prévenu a envoyé ces images intimes respectivement à la grande sœur et au collègue de celle-ci».

Et d’ajouter : «C’est un menteur qui se prend tantôt pour un agent des Rensei­gne­ments généraux guinéens, tantôt pour un commerçant pour gagner la confiance de la jeune fille.» Pour la robe noire, «cet individu, qui est dangereux pour les jeunes filles du pays, est aussi un escroc profond».

Il a réclamé la somme de 2 millions de franc Cfa à titre de restitution du préjudice matériel. Pour avoir «entaché la réputation de Kadidiatou», l’avocat a demandé la somme de 5 millions de franc Cfa pour tous causes et préjudices subis.

«Le prévenu a été d’une témérité et d’une audace particulière», fait remarquer le procureur. Selon le représentant du ministère public, «Mouctar Diallo a l’attitude d’un délinquant qui, pourtant, avait pris la décision de supprimer les photos de son portable à la suite de la réunion tenue après leur dispute». Pour lui, il s’agit dans cette affaire d’une «atteinte à l’intégrité morale de la dame».

Il a requis la peine d’un an de prison ferme contre le prévenu. Pour la défense, «son client devrait être sanctionné car il a fauté. Mais demander un an alors que la fille a été consentante, c’est trop». Pour cette raison, il a sollicité «une application bienveillante de la loi pénale».

Pour les délits de «captage frauduleuse de données informatiques appartenant à autrui» et «distribution d’images à la photographie contraire aux bonnes mœurs»,  Mouctar Diallo a été reconnu coupable et condamné à un an ferme. Diallo doit également payer la somme de 2 millions de franc Cfa en guise de dommages et intérêts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*