Pour l’institutionnalisation d’une Journée du Dialogue National.

Zahra Iyane Thiam
Zahra Iyane Thiam
Zahra Iyane Thiam

En dépit du développement prodigieux des moyens de communication que connait notre époque moderne, le moyen de communication le plus efficace, le plus enrichissant, reste encore le dialogue; dans un monde où l’exigence populaire devient de plus en plus aiguë, et où les populations, se considérant longtemps flouées par une classe politique, motivée uniquement par ses intérêts propres au détriment de leur mieux être, s’estiment en droit de se rendre justice soi-même au nom de la Démocratie.

Mais la démocratie ne devrait pas rimer avec l’anarchie, où la liberté propre à l’individu empièterait sur celle d’autrui ; ni ne signifierait se rendre justice soi-même.

C’est pourquoi il est à saisir l’opportunité et la pertinence des conseils et recommandations de nos guides religieux toutes obédiences confondues, qui en appellent à chaque occasion à l’ouverture d’esprit et d’humilité de tous, pour la recherche d’un meilleur consensus à travers le dialogue et l’instauration d’un climat apaisé grâce au respect du prochain et de l’autorité.

Lors du grand Magal de Touba, édition 2013, le Khalife Général des mourides fort de sa sagesse reconnue par tous, et à l’instar de ses pairs, a invité les sénégalais à adopter des attitudes positives, citoyennes, pour la recherche de solutions aux différents problèmes du pays. Il a appelé surtout la classe politique à un dialogue dynamique pour préserver l’intérêt national.

Ce dialogue politique est en principe observé au niveau de l’Assemblée Nationale, mais le mode de scrutin législatif et le nombre d’organisations absentes de l’hémicycle, plombe quoi que l’on puisse dire l’esprit qui doit sou tendre ce dialogue souhaité le plus large et le plus inclusif possible.

De ce point de vue, le dialogue qui est inhérent à toute action politique est quasiment inexistant dans notre pays, à cause des intérêts partisans qui ont souvent pris le dessus sur l’essentiel devant porter sur des préoccupations axées sur la croissance ; l’emploi ; en un mot, sur le développement socioéconomique de notre pays.

L’UDS/Innovation, épouse totalement et sans réserve cet appel au dialogue politique des autorités religieuses. Notre parti estime que ce dialogue est une urgence, mieux une nécessité pour trouver une meilleure cohésion de notre Nation. Les partenaires de la vie publique doivent se retrouver et rassurer les Sénégalais qui sont parfois gagnés par le désespoir de voir améliorer leur vécu quotidien.

Il appartient au Président de la République en tant que seul dépositaire de la légitimité, conférée par les suffrages des Sénégalais, d’organiser ce Dialogue National.

Aussi, L’UDS/Innovation en appelle au de Chef de l’Etat et l’invite, conformément à ses notions qui lui sont chères de gestion inclusive et participative, de rassembler le plus largement les Sénégalais, autour d’une Journée dédiée au dialogue.

Cette « Journée du Dialogue National » qui est à institutionnaliser regrouperait les principaux acteurs de la vie de la Nation que sont la Majorité présidentielle, l’Opposition et la Société civile.

Enfin l’UDS/Innovation adresse ses vœux de paix, de santé, de succès et de cohésion nationale pour un Sénégal prospère et uni.

Le Secrétariat Exécutif.

In the Spotlight

Départ de ZUMA ! Par Ibrahima Sene Pit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Départ de ZUMA ! Le Vice Président de la République SUD Africaine, devenu récemment Président de l’ANC, parti majoritaire à l’Assemblée nationale, est devenu le remplaçant du Président ZUMA déchu! Paradoxalement, il ne s’est trouvé [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*