Pour lui éviter «l’échafaud» : Un régiment de soutiens appuie Ndaw

Abdoulaye-aziz-ndaw-3-9La défense du Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw, promis à l’échafaud après la publication de son livre qui incrimine l’ex-Haut commandant de la gendarmerie dans des affaires de corruption, s’organise au sein de la gendarmerie. Ainsi que dans les réseaux sociaux. L’objectif est de lui éviter «la fin» de Keïta.

Les termes du débat sont assez simples : faut-il brûler le Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw «coupable d’avoir mis le linge sale de la famille sur la rue publique ? Le Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw sera-t-il le nouveau commissaire Cheikhna Keïta de la gendarmerie ? Les premières réactions de l’Etat lui prédisent le chemin de l’abattoir pour avoir jeté le discrédit sur la gendarmerie.

Aujourd’hui, un réseau de soutien es
t en train de se mettre en place pour se constituer en bouclier. Dans les rangs la gendarmerie, un régiment d’officiers et sous-officiers de la gendarmerie se constitue en secret pour s’opposer à une sanction expéditive qui vise leur frère d’armes. En d’autres termes, ils refusent une «Keïtani­sation» de Ndaw. L’expression de bruit sourd dans la Grande muette traduit une aspirante volonté de ces pandores à un traitement «serein et sans parti pris» de ce dossier explosif dégoupillé par l’attaché militaire et naval de l’ambassade du Sénégal à Rome.

Dans la même veine, les réseaux sociaux s’activent pour lui apporter un soutien. Ce bataillon d’appuis a commencé à lancer des pétitions et des structures pour mettre en place un système de défense du Colonel Abdoulaye Aziz Ndaw. Cette marque de sympathie suffira-t-elle pour ralentir la machine de l’Etat programmée pour le broyer ? En attendant, ses deux brûlots ont suffisamment jeté le trouble dans les rangs de la gendarmerie.

Pour rappel, le Colonel a publié deux livres qui mettent en cause le général Abdoulaye Fall et d’autres officiers qui seraient «mêlés à des détournements de deniers pu­blics» et des activités de corruption en profitant de leur position au sein du Haut commandement de la gendarmerie. Il mouille aussi l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade et l’ancien ministre des Forces armées, Bécaye Diop. Après ses révélations, l’auteur du brûlot sur la gendarmerie a été sommé de rallier Dakar dans les plus brefs délais par les autorités. Depuis mardi, le chef de l’Etat a rappelé le général Fall à Dakar pour lui permettre peut-être de venir laver son honneur. Y aura-t-il un «Mortal… duel» pour éclairer la lanterne des Sénégalais ?

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*