Pour Une Dette De 16 Milliards : Les Établissements Privés Menacent D’orienter Les Nouveaux Bacheliers Dans La Rue

Les responsables des établissements privés d’enseignement supérieur (EPES) ne rigolent plus.

Réclamant au gouvernement la rondelette somme de  16 milliards, ces promoteurs réunis dans la Fédération des établissements privés d’enseignement supérieur ont fait face à la presse pour avertir les tenants du pouvoir.

« Chaque année, on nous donnait 25 à 50% de notre argent ; et le reste est apporté l’année suivante. Pas plus tard qu’hier, nous sommes allés à une banque qui nous a dit qu’elle ne peut plus nous faire des prêts », déclare M.SALL, membre de ladite Fédération qui renseigne que depuis 2013, l’Etat ne paie pas correctement.

« Si nous nous rendons compte que l’Etat n’est pas prêt à payer, nous serons obligés de renvoyer les étudiants », renchérit Abass FALL, vice-président de ladite Fédération qui chiffre la dette à 16 milliards de nos francs.

S’agissant du ministre de l’Enseignement supérieur, les responsables indiquent qu’il fait le mort. « Il devait nous recevoir le 19 décembre dernier, mais le matin, on nous a appelés pour nous dire qu’il est malade, il ne peut pas nous recevoir », regrette M.SALL, repris par le journal EnQuête.

« Au-delà du service de formation que nous délivrons et qui est très utile pour le pays, nous sommes des entreprises, nous avons du personnel administratif et technique, nous avons du personnel enseignant, nous avons des obligations fiscales. L’Etat se doit de protéger ces emplois plutôt que de les fragiliser », déplorent-ils, menaçant de renvoyer les étudiants déjà orientés dans leurs instituts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*