Pourquoi l’Etat veut sacrifier ces 22 notaires?

Ils ne sont que 22 citoyens sénégalais sélectionnés parmi les 8000 candidats à un concours national pour devenir notaires. Mais après trois ans de stage dans un office notarial, ces 22 notaires stagiaires peinent à rejoindre leurs cabinets à cause d’un projet de révision.« 22 citoyens Sénégalais réussissent à un concours national pour devenir notaires et font un stage de trois ans chacun dans un office notarial.

Au moment de disposer d’une charge par décret présidentiel. On leur dit: désolé, vous allez devoir passer un autre concours pour…. Attribution de charges suivant une loi datant de 1979.
Ce concours est, tenez vous bien, organisé par l’ordre des notaires, leurs futurs concurrents avec qui ils doivent se partager le gâteau à milliards que constitue le marché des actes notariés, » fustige le collectif.

Selon Mansour Diop et ses camardes estiment que , pour les 60 millions de français il y a 12 227 notaires, dont 7 379 exercent sous la forme associée au sein de 3 398 sociétés alors qu’au Sénégal, ils ne sont que 51 notaires parmi 15 millions de Sénégalais. C’est pourquoi: « l’État du Sénégal doit non seulement donner leurs charges notariales (Autorisation d’exercer) à nos méritants 22 compatriotes mais au delà, mener les réformes légales nécessaires pour démocratiser au mieux la profession d’auxiliaires de justice.

Un Etat confronté à un chômage massif de ses diplômés qui dispose d’un instrument tel que les professions libérales insuffisamment pourvues en ressources humaines devrait à notre sens prendre toutes les dispositions nécessaires pour optimiser l’emploi dans secteur«

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*