POURSUIVIS POUR LES DELITS DE RASSEMBLEMENT ILLICITE, DEGRADATION DE BIENS APPARTENANT A L'ETAT … Les 22 étudiants fixés sur leur sort aujourd'hui

violents affrontements à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar coudLes 22 étudiants arrêtés lors des violents affrontements à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar mercredi dernier ont fait face au juge hier, mardi 27 mai. Poursuivis pour les délits de rassemblement illicite, de dégradation de biens appartenant à l’Etat et de violations  sur agents en exercice de leurs fonctions, ces étudiants seront fixés sur leur sort aujourd’hui mercredi.

Les 22 étudiants arrêtés mercredi dernier lors des échauffourées à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar seront fixés sur leur sort aujourd’hui. Poursuivis pour les délits de rassemblement illicite, dégradation de biens appartenant à l’Etat et violation  et voie de fait sur des agents en exercice de leur fonction, ces étudiants ont comparu hier, mardi 27 mai à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Après l’interrogatoire de tous les prévenus, le parquet a  demandé la libération de Mamadou Hanne , élève au Cpt qui était sur les lieux lors des manifestations pour se rendre à son école et celle de l’étudiant Mohamaou Macké Diop qui avait été cueilli dans sa chambre par les forces de l’ordre.
Pour les 20 autres étudiants qui restent, le procureur a demandé une peine de 3 mois de prison ferme. Selon lui, la matérialisation des faits qui leur sont reprochés ne souffre d’aucun doute. Aussi, doivent-ils répondre de leurs actes. Un réquisitoire que le pôle des avocats de la défense a récusé fortement.
En effet, de l’avis de Me Babacar Ndiaye, avocat de tous les prévenus, on ne peut pas se fonder sur la base des procès verbaux pour condamner ces étudiants dans la mesure où le parquet n’est pas capable de démontrer ses accusations. Sur ce, il a demandé la relaxe de tous les prévenus.
Embouchant la même trompette, Me Souleymane Ndené Ndiaye, avocat de la défense a plaidé pour la relaxe pure et simple de ces étudiants, afin d’apaiser le climat au niveau du campus social et pédagogique de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Dans sa plaidoirie, il a défendu qu’il y avait une étape fondamentale qui avait été sautée, à savoir la démonstration des faits reprochés aux prévenus. A la suite des longues plaidoiries, le président du tribunal a décidé de rendre son délibéré aujourd’hui.

Ndeye Aminata CISSE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*