PRESIDENCE DE LA COMMISSION DE L’UNION AFRICAINE LA CEDEAO REAFFIRME SON SOUTIEN A ABDOULAYE BATHILY

macky-sall_abdoulaye-bathilyDans le cadre de sa campagne pour les élections à la présidence de la commission de l’Union africaine qui va se dérouler au prochain sommet de l’UA prévu les 30 et 31 janvier 2017 à Addis-Abeba (Ethiopie), le professeur Abdoulaye Bathily a organisé hier, lundi 7 novembre, une rencontre qui a réuni d’éminentes personnalités de l’Afrique pour échanger sur son programme et sur leurs attentes par rapport à ce poste. Le Comité économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a porté son choix sur la personne d’Abdoulaye Bathily comme candidat au poste de président de la commission de l’U.A pour succéder Nkosazana Dlamini-Zuma.

Au cours d’une rencontre d’échange autour de sa candidature  tenue hier, lundi 7 novembre, de grandes sommités africaines (Samir Amin, Patricia McFadden (Afrique du Sud) Jose Brito (Cap Vert), Hesphina Rukato (Zimbabwe) et Alioune Sall (Sénégal), entendent apporter leur soutien à l’ancien ministre.  Ils ont  également décliné leur attente et leur vision de l’Afrique dans les prochaines années à venir. Parlant des attentes, Jose Brito, ancien premier ministre du Cap-Vert affirme : « on a suffisamment d’Africains intellectuels. Ce qui nous manque, c’est de penser de manière stratégique à long termes. Il faut une organisation qui nous oblige à penser par nous-mêmes » Et d’ajouter que : « l’Afrique a besoin d’une rupture pour se transformer. Elle a besoin d’une personne qui apporte des idées téméraires», a-t-elle déclaré. 
 
Pour Hesphina Bukano, panafricaniste et activiste zimbabwéen, à propos de ses attentes dira : « nous ne cherchons pas quelqu’un qui cherche à occuper un poste mais nous avons besoin d’un sauveur. Nous n’avons pas besoin  d’un nationaliste, nous avons besoin d’un africaniste. Je pense que Bathily a les capacités et les compétences requises pour diriger la commission de l’UA ». Dr Conmany Wesseh, Sénateur à Monrovia (Libéria) ne va pas loin : « Je suis là pour aider mon ami et mon mentor ». 
 
Quant au professeur Abdoulaye, dont la rencontre porte sur sa cause, il s’est réjoui des marques de soutiens  et a profité pour décliner son projet panafricain.« Je réitère mes remerciements et toute ma gratitude à ces interventions, toute aussi importantes et pertinentes qui viennent d’être faites dans cette salle. J’ai bien noté. Et comme vous le savez, le projet panafricain est un projet noble. Il s’agit de la rédemption du continent africain, à Kwamé Krumah, une figure emblématique du panafricanisme. Il s’agit de réhabiliter le continent africain, lui donner sa place dans le monde d’aujourd’hui, faire de l’Afrique un  acteur positif dans la transformation du monde, l’amélioration de la vie du peuple du continent et pour l’ensemble de l’humanité. 
 
Et ce projet nous ne s’y engageons pas de manière légère. Il s’agit d’un engagement qui est dans la trajectoire d’une vie », a-t-il noté avant de poursuivre : « Je voudrais vous remercier ici pour votre disponibilité à accompagner ce mouvement. Cette réunion marque une date importante. Avec les gouvernements, les peuples africains se mobilisent, se remobilisent à nouveau pour forger leur destin. Et dans cette voie de la mobilisation, le gouvernement du Sénégal est pleinement engagé. Si nous avons réussi la bataille de Kigali,  c’est que le gouvernement du Sénégal, la Cedeao, les Etats d’autres régions au-delà de la Cedeao se sont mobilisés dans la voie de la recherche du meilleur candidat possible pour permettre à notre union de faire face aux défis de notre époque ». 
 
Le Professeur Bathily a tenu à remercier le président Macky Sall et son implication.  « Je voudrais remercier le président de la République et c’est pas une clause de style. Parce que qu’avant-hier seulement (Ndlr :samedi 5 novembre) nous avons eu deux heures de travail sur cette candidature. Le ministre des Affaires étrangères  qui est à New York  a mobilisé une forte délégation et son représentant est ici présent pour suivre les travaux de cette importante rencontre. Mimi Touré est là pour représenter le président de la République.Les séances de travail qui sont prévus pour la mise en œuvre de la candidature tiendront compte des suggestions, de vos propositions», soutient-il. 

Abdourahmane NIANG

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*