Présidentielle 2019 et candidature de Karim WADE : Me Madické NIANG change de disque

Retournement de situation. L’ancien président du Groupe parlementaire Liberté – Démocratie qui avait estimé que sa candidature ne serait effective que si celle de Karim WADE est rejetée a changé de discours.

Pour Me Madické NIANG, qui a rendu visite hier chez les Layènes, si la candidature de Karim WADE est validée par le Conseil constitutionnel, il ne retirera pas la sienne comme il s’y était engagé.

«Si la candidature de Karim WADE est validée, nous organiserons des discussions car il y a des partis et mouvements qui ont rallié notre cause. Cette candidature, je l’ai développée avec un sens de responsabilité que personne ne saurait me ravir. J’ai considéré à un certain moment que la candidature de Karim WADE pouvait poser problème et j’ai décidé de me lever et de déclarer ma candidature », déclare l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise, repris par L’AS.

Me Madické NIANG qui se considère toujours comme membre à part entière de la formation libérale, estime avoir posé sa candidature pour sauver le PDS. « Avec la proximité que j’ai avec Abdoulaye WADE, j’ai jugé nécessaire de me lever et de combattre pour que le pouvoir puisse revenir au PDS. Vis-à-vis du parti, j’ai l’impérieux devoir de le sauver, parce qu’il est inadmissible que le parti se retrouve sans candidat à l’élection présidentielle de 2019, après s’être opposé à SENGHOR et à Abdou DIOUF», soutient-il. Avant de rappeler : «j’ai tu mon ambition pendant deux ans alors que beaucoup de gens ont fait pression sur moi. Même des membres du parti m’ont demandé à plusieurs reprises de me présenter. J’ai attendu le bon moment, quand des doutes ont plané sur la validité de la candidature de Karim WADE».

Candidat déclaré à la prochaine présidentielle, Me Madické NIANG a débuté sa campagne en rendant visite aux différentes familles maraboutiques du pays. Ce jeudi, il a rencontré le représentant du Khalife général des Layènes Baye Moussa Lahi et le porte-parole de la famille, Mamadou lamine Lahi.

WALFNet

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*