PRÉSIDENTIELLE 2019: Me TINE VEUX MAXIMISER SES CHANCES

Leader du parti Union sociale et libérale ( Usl), Me Abdoulaye Tine, candidat à la présidentielle de 2019, s’organise pour maximiser ses chances.  C’est dans ce cadre que s’inscrit la dernière sortie du leader de l’Usl, samedi à Pikine, où il a laissé entendre qu’en lieu et place de la rupture promise par le régime, c’est plutôt un changement dans la continuité auquel ses compatriotes sont en train d’assister. A l’en croire, pour qu’il y ait une véritable rupture, il faut une césure dans les partis politiques. Selon lui, cette césure n’existe pas encore dans les formations politiques sénégalaises.
Se prononçant sur le débat autour du dialogue prôné par le Chef de l’Etat sur la gestion du pétrole et du gaz découverts au Sénégal, Me Abdoulaye Tine a d’abord estimé que le dialogue est à la démocratie, ce que la morale est à la religion. “Le dialogue ne doit pas être une stratégie politique. Malheureusement, c’est bien le cas chez nous”, a-t-il indiqué. En d’autres termes, Me Abdoulaye Tine considère que le régime a pris le soin de signer un contrat sur ces ressources naturelles découvertes chez nous, puis a choisi les personnes avec qui travailler. “C’est après qu’il a pensé à appeler au dialogue et à la concertation. C’est trop tard car on est à neuf mois de la présidentielle”, a-t-il avancé. “Le régime doit assurer l’entièreté de sa responsabilité”, a-t-il ajouté. Sur la situation économique et sociale de la banlieue, Me Abdoulaye Tine est d’avis qu’il faut installer des zones franches urbaines pour vaincre le chômage et la pauvreté dans la banlieue.
source: Le Soleil

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*