Présidentielle 2019 : Me Wade court-circuité par certains de ses partisans ?

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) ne parvient pas encore à faire parler le même langage à ses responsables concernant le jeu des alliances. Après des rumeurs renvoyant Me Abdoulaye Wade, Karim Wade et Cie dans le giron d’Idrissa Seck, Me El Hadj Amadou Sall avait porté un cinglant démenti sur un quelconque soutien à l’un ou l’autre des candidats à la présidentielle.

En effet, pas plus tard que hier jeudi, l’avocat a déclaré sur les ondes de Sud Fm que les instances de son parti ne se sont toujours pas déterminées sur celui à qui iront leurs voix lors du scrutin du 24 février 2018. Ne s’arrêtant pas là, le responsable libéral avait même annoncé que ses camarades restaient sur leur position de départ à savoir empêcher la tenue de l’élection sans la participation de leur champion , Karim Meïssa Wade.

Mais, cette position semble ne pas être celle des libéraux de Kaffrine. Lors d’une rencontre tenue toujours jeudi, ils se sont penchés sur la situation. Et, contrairement à la «posture officielle» du parti, ces camarades de Me Abdoulaye Wade ont fait savoir que les discussions tournaient autour de la personnalité qu’ils allaient soutenir.

A en croire Babacar Gaye responsable dans cette localité, ses camarades sont divisés entre Me Madické Niang et Idrissa Seck tous deux issus des flancs du parti créé par Me Abdoulaye Wade.

Même s’ils écartent toute idée de soutenir Macky Sall, les libéraux de Kaffrine ont démontré, par cette anticipation, qu’ils tiennent à leur indépendance. Car, les instances dirigeantes de leur parti n’ont jamais montré, de façon officielle du moins, une velléité à participer à la campagne derrière un candidat puisque dans leur communication, il est toujours fait état de la mise sur pied d’une stratégie pour empêcher à Macky Sall, candidat à sa propre succession, de battre campagne ou même la tenue de la présidentielle à la date fixée.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*