PRESIDENTIELLE 2019 : Pas Encore De Benno Autour De Macky

Malgré la présence remarquée de hauts dignitaires de l’Apr à son congrès, l’Udf-Mbollo-mi s’est gardée de garantir à Macky Sall son soutien à la présidentielle de 2019. Pape Demba Sy et ses partisans disent attendre la décision de structure du parti pour dégager une position à adopter à la présidentielle. 

Contrairement aux autres formations politiques de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui ont décidé de soutenir le Président Macky Sall à l’élection présidentielle de 2019, l’Union démocratique pour le fédéralisme Mbollo-mi ne l’entend pas de cette oreille. Elle n’est pas encore prête.  En congrès, ce samedi au Cices, le secrétaire général de ladite formation a livré la position du parti. «Au niveau de l’Udf Mbollo-mi, ce n’est pas le dirigeant qui décide, mais plutôt l’ensemble. L’ensemble a décidé d’organiser un congrès et c’est le congrès qui va déterminer toutes les orientations», a expliqué Pr Pape Demba Sy. S’agissant de la participation du parti à la présidentielle de 2019, il souligne : «On va discuter. On va mettre en place un Comité directeur, un bureau politique, un secrétariat. Ce sont ces instances qui vont faire l’analyse nécessaire et formuler des propositions».

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il détaille : «Dans les orientations, on a dit qu’on va participer à toutes les élections et on va réfléchir sur les formes de participation. Les formes de la participation vont être révélées au public après les premières réunions du Comité directeur». Ce qui signifie que l’Udf Mbollo mi n’est pas liée comme les autres alliés dont l’Alliance des forces de progrès, la Ligue démocratique… qui ont décidé de ne pas présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2019. Pourtant son secrétaire général, Pr Pape Demba Sy, bénéficie du partage du gâteau avec un poste au Conseil économique social et environnemental (Cese).

Dans la salle Alioune Diop du Cices où se tenait le congrès de l’Udf Mbollo-mi, le parti au pouvoir était bien représenté par les ministres Mor Ngom, Benoit Sambou et Zahra Iyane Thiam.

Sur un tout autre registre, l’Udf-Mbollo-mi en tant que parti de la Gauche a fait un sévère réquisitoire sur le continent africain. «L’Afrique a des potentialités énormes. L’Afrique, c’est 30 % des réserves de matières premières dans le monde. L’Afrique, si elle le souhaite, peut s’électrifier toute seule et même vendre de l’électricité à partir du fleuve du Congo. Nous avons également constaté que les réserves de pétrole les plus importantes se trouvent en Afrique. Or l’Afrique ne pèse pas 1 % du commerce mondial. L’Afrique ne peut pas se défendre. S’il y a un pays agressé, on fait appel à l’étranger. Hier seulement, le G5 Sahel était obligé de demander des fonds à l’Union européenne et l’Arabie Saoudite pour financer la lutte contre le terrorisme», a déploré Pr Pape Demba Sy. Qui qualifie cela de  honte. «C’est inacceptable pour les pays africains. Nous avons 55 Etats, 55 drapeaux… et après ! J’ai été furieux lorsqu’il y a eu l’intervention française au Mali. Nous pensons que les Africains conscients doivent se battre pour aller vers cette unité politique sous la forme fédérale de l’Afrique».

Magib GAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*