Présidentielle kényane : Confusion après le retrait de Raila Odinga

Le scrutin du 26 octobre pour l’élection du président kenyan aura-t-il lieu après le retrait de l’opposant Raila Odinga, ce mardi 10 octobre 2017 ?

La tenue d’un scrutin est des plus incertaines depuis l’annonce de l’opposition kenyane de se retirer de la course à la présidentielle, le mardi 10 octobre 2017. Si un arrêt de la cour suprême de 2013 indique qu’uen nouvelle élection devrait être organiser si l’un des deux candidats en lice seb retire avant kle déroulement du scrutin, l’expiration des pouvoirs exécutifs du président actuel prévu pour le 1er novembre prochaion risque de compliquer les choses dans la mesure où subsiste un vide juridique dans un tel cas. Aucune disposition de la législation kenyane ne prévoit la démarche à adopter si un nouveau président n’est élu avant l’expiration des pouvoirs du précédent.

A relire: Kenya/ La cour suprême invalide l’élection présidentielle et exige un nouveau scrutin

« La Constitution n’envisage pas le cas de figure actuel, c’est-à-dire l’annulation d’une première élection et la contestation de la seconde avant qu’elle ait lieu. Il faut donc en référer à des décisions de la Cour suprême en 2013 et 2017, mais à l’heure actuelle, chacun les interprète en fonction de ce qui l’arrange. Certains estiment qu’il faut commencer par nommer les candidats pour un tout nouveau scrutin qui se tiendrait plus tard, possiblement 90 jours après  décision de la Cour suprême, c’est l’interprétation du camp Odinga. Mais côté Kenyatta, on considère que si un candidat se désiste, le candidat restant devient président. Ce sont deux interprétations radicalement différentes. Il faut donc s’attendre à ce que l’un ou l’autre camp, sûrement les deux, aillent devant la justice pour qu’elle rende une décision qui fasse autorité et détermine la suite des évènements. », explique Murithi Mutiga, chercheur sur le Kenya pour International Crisis Group.

La balle est maintenant dans le camp de la justice qui devra trancher.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*