Présidentielle malienne : des incidents

Quelques incidents et irrégularités ont été signalés par les missions d’observation déployées au Mali pour la supervision de l’élection présidentielle de ce dimanche.

Plus de huit millions de Maliens étaient appelés à choisir un président de la République parmi 24 candidats, dont le chef de l’Etat sortant, Ibrahim Boubacar Keïta.

Onze bureaux de vote ont été saccagés, des agents électoraux tabassés et du matériel détruit, a annoncé au correspondant de BBC Afrique à Bamako la présidente de la Coalition pour l’observation citoyenne des élections, Fatoumata Dicko Maïga, qui a déployé un millier d’observateurs.

“Des centres de vote n’ont pas été ouverts dans certaines localités pour des raisons de sécurité. Dans la région de Tombouctou (nord), 17 urnes ont été emportées dans la nuit de samedi à dimanche. Dans la commune de Dianké (nord), des individus ont saccagé un bureau de vote et emporté le matériel électoral”, a déclaré Mme Maïga.

Selon elle, trois centres de vote ont été envahis par des assaillants qui ont endommagé un bureau de vote à Douentza, dans le centre du pays.

Le Pool d’observation citoyenne du Mali, qui a déployé quelque 2.000 observateurs, a avancé un taux de participation de 23% dans la mi-journée.

Le dépouillement des votes a démarré dès la fermeture des bureaux. Les suffrages seront compilés et “centralisés” en vue de la proclamation des résultats dans cinq jours au plus, selon la loi électorale.

Si aucun des candidats n’obtient la majorité requise (51%), un second tour sera organisé le 12 août prochain entre les deux candidats qui arrivent en tête.

Auteur: BBC-Afrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*