Procès Simone Gbagbo : Le GPP a été « créé pour maintenir Gbagbo au pouvoir », selon un ex-chef du mouvement proche de l’ex-président

topelementL’ex-Groupement des patriotes pour la patrie (Gpp), un mouvement proche de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été créé pour le « maintenir » au pouvoir, a dit mardi Moïse Harold Metche, un « ex-chef d’état-major » de l’organisation, qui témoignait lors du procès en assises de l’ex-Première dame Simone Gbagbo.

« Nous avons été créés pour maintenir Gbagbo au pouvoir. Notre mission consistait à réprimer, faire des perquisitions dans les mosquées, brimer les populations (ressortissants) du Nord» du pays, a laissé entendre M. Metche, ajoutant que le GPP a empêché une marche des partisans de l’actuel coalition au pouvoir, à la mi-décembre 2010.

Il indiqué que « les responsables des groupes d’auto-défense ont eu une réunion » avec l’ex-ministre de l’Intérieur d’alors, Désiré Tagro, tué au plus fort des combats à la résidence présidentielle de Gbagbo. Ce dernier « a donné l’ordre de réprimer les marcheurs » et les « rebelles ».

M. Mèche, qui témoignait les menottes aux mains, a lâché que « c’est Simone Gbagbo qui (les) finançait », avant d’ajouter que les membres de son mouvement étaient également « payés par l’État de Côte d’Ivoire ».

« Je n’ai jamais été au cœur du système (de l’ex-président Laurent) Gbagbo », s’était défendue l’ex-Première devant les juges lors des premiers jours d’audience, avant de s’interroger: où son époux serait si elle « avait été au cœur de son système? ».

Au cours de ce procès, le tribunal devrait prouver que l’ex-Première dame a joué un rôle dans la crise postélectorale ivoirienne qui a fait plus de 3.000 morts dans le pays, selon les résultats d’une enquête officielle.

Mme Gbagbo qui répond aux chefs d’accusation contre des « crimes de guerre et crimes contre l’humanité » a été déjà condamnée à 20 ans de prison ferme pour « atteinte à la sûreté de l’État » après un jugement sur les violences postélectorales ivoiriennes.

L’ex-Première dame est par ailleurs sous le coup d’un mandat de la CPI. Son mari, lui est en procès à La Haye depuis le 28 janvier 2016 et comparaît avec l’un de ses proches, Charles Blé Goudé, ex-leader des « jeunes patriotes », pour « crimes contre l’humanité ».

© OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

Macky au Liberia pour l’investiture de Weah

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le président Macky Sall compte se rendre aujourd’hui à Monrovia au Liberia. Ce, pour participer à la cérémonie d’investiture du nouveau président élu, Georges Weah, rapporte Le Soleil. Le journal rappelle que cette présence s’inscrit [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*