PROJETS QUINQUENNAL DU MINISTERE DE L'HYDRAULIQUE ET DE L'ASSAINISSEMENT Réalisation de 300 forages et mobilisation de 83 milliards F Cfa pour l'assainissement

Le gouvernement du Sénégal entend réaliser 300 forages dans les cinq prochaines années pour permettre à 800.000 personnes d’avoir accès à de l’eau potable. Durant la même période (les cinq prochaines années) 83 milliards de F Cfa seront mobilisés pour la construction d’ouvrages d’assainissement à Dakar et dans les régions. Pape Diouf, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement l’a annoncé hier, mardi 2 décembre 2013 lors du vote du budget de son département a connu une baisse de 19 milliards 476 millions F pape_diouf_rewmi_2Cfa par rapport à l’année écoulée.

Les députés ont adopté le projet de budget 2014 du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement hier, mardi 3 décembre 2013. Ce budget a connu une baisse de 19 milliards 476 millions de francs, passant de 54 milliards 871 millions à 35 milliards 394 millions de francs CFA, soit 35,50% en valeur relative. Selon l’APS, cette baisse s’explique par le transfert du volet «gestion des inondations» au ministère de la Restructuration et l’Aménagement des zones d’inondation. S’y ajoute également la réduction des contributions des partenaires techniques et financiers dans les sous-programmes du PEPAM IDA, du PEPAM BAD II, et de PAMAF.
300 forages pour étancher la soif de 800.000 personnes

Néanmoins Pape Diouf annonce d’importantes réalisations en matière d’accès à l’eau potables et à l’assainissement pour les cinq prochaines années. Face aux représentants du peuple lors de l’examen du budget de son département, le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement a informé de la réalisation de 300 forages par le gouvernement dans les cinq ans à venir. Ce qui va permettre à 800.000 personnes d’avoir accès à de l’eau potable.

Pour cela, une somme de 1,789 milliard de F Cfa été dégagée dans le Budget consolidé d’investissement (BCI) pour la construction de forages. Un choix judicieux des sites devant abriter les forages sera effectué en fonction des “densités et des disparités”, a-t-il précisé. Selon Pape Diouf, le nombre de forages au Sénégal avoisinera le chiffre de 2.000, dans les années à venir. «Nous allons impliquer les privés dans la gestion des forages», a-t-il souligné.
Audit de la conduite défectueuses de Keur Momar Sarr

Interpellé sur la panne de la conduite d’eau Keur Momar Sarr qui a avait occasionné une pénurie d’eau de plusieurs dizaines de jours dans la capitale, a affirmé qu’une enquête est ouverte pour situer les responsabilités. Un cabinet a été commis à cet effet et le gouvernement attend de disposer des conclusions pour déterminer la conduite à tenir.
Toujours en ce qui concerne les problèmes d’eau à Dakar, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a annoncé la réalisation par la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), d’un programme d’urgence, qui permettra une production supplémentaire journalière de 34 500 mètres cubes. Il a par ailleurs annoncé la construction d’une station de traitement de fer pour améliorer la qualité de l’eau dans la banlieue et dans les régions.
83 milliards de F Cfa pour l’assainissement

Le volet assainissement aussi n’a pas été occulté, lors du vote du budget du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement. A ce sujet, Pape Diouf a assuré que le gouvernement va mobiliser 83 milliards de francs, dans les cinq prochaines années, pour réaliser des ouvrages d’assainissement à Dakar et dans les régions.

Déjà, 9,054 milliards sont prévus dans le Budget consolidé d’investissement (BCI) 2014, dans le cadre de l’assainissement. Aussi, dans le cadre de sa dépollution, la baie de Hann bénéficiera, dans le BCI 2014, de 1,2 milliard de francs CFA, a-t-il assuré. De même, la station d’épuration de Cambèrène sera réhabilitée, pour porter sa capacité à 52 mètres cubes, ainsi que le collecteur des eaux de Fann. Revenant sur les chantiers de son département, Pape Diouf a signalé le démarrage prochain du Mécanise communautaire d’assainissement rural qui prévoit de réaliser 4.500 ouvrages individuels en milieu rural et dans l’assainissement des villes religieuses et la ville de Fatick.

Les députés ont axé leurs interventions sur la cherté des factures d’eau, la réalisation de forages dans certaines localités, la mauvaise qualité de l’eau dans la banlieue dakaroise et dans certaines localités, l’entretien de certains forages, entre autres.

Avec APS

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*