PROMOTION DES DROITS DE L’ENFANT Des journalistes s’engagent

Les rideaux sont tombés hier, dimanche 1er décembre, à Saly , sur l’atelier de formation consacré au traitement de l’information relative à la protection de l’enfant et des groupes vulnérables. Organisée par la Direction des droits, de la protection de l’enfance et des groupes vulnérables (Ddpegv), cette rencontre a pris fin sur une note d’engagement de tous les participants en faveur de la défense des droits de l’enfant.
enfance
La Direction des droits, de la protection de l’enfance et des groupes vulnérables (Ddpegv) a obtenu hier, dimanche 1er décembre un soutien de taille dans sa mission de veille au respect des droits fondamentaux des enfants et des groupes vulnérables. Dix-neuf journalistes venus de divers organes nationaux (presse écrite, en ligne et audiovisuelle) ont pris l’engagement de s’impliquer davantage, aux côtés de cette direction, dans la promotion de la Stratégie Nationale de Protection de l’Enfant (Snpe).

C’est à l’issue d’une session de formation de deux jours, organisée à leur profit à Saly Portudal par la Ddpegv, sur le traitement de l’information relative à la protection de l’enfant et des groupes vulnérables que ces professionnels de l’information ont pris la décision de préserver l’intégrité de l’enfant aussi bien dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information concernant cette tranche d’âge. Autrement dit, les participants ont pris l’engagement de s’abstenir de traiter des informations qui portent atteinte à la dignité des enfants.

Et pour inscrire cette promesse dans le temps, ils ont pris la décision de redynamiser le Réseau des journalistes pour la protection de l’enfant (Rjpe). Ce réseau, une fois fonctionnelle servira de cadre de concertation pour les journalistes traitant des sujets qui portent sur l’enfant. A ce titre, un comité de pilotage d’une dizaine de membres, chargé de réfléchir sur les modalités de la relance de ce réseau a été porté sur les fonts baptismaux. «Le droit à l’information ne doit pas nous écarter de l’obligation de préserver la dignité des enfants», témoigne Mame Diarra Dasylva de la radio Sud fm.

Abondant dans le même sens, Idrissa Niassy du quotidien Direct info assure que la protection des enfants est un devoir de tout citoyen sénégalais. «Les enfants doivent être protégés dans tous les cas parce qu’ils sont l’avenir de la Nation», a-t-il assuré. Du côté de la Direction des droits, de la protection de l’enfance et des groupes vulnérables, on se félicite de cette décision des journalistes. «L’exposition de tels faits, souvent douloureux pour les victimes et leurs proches, peut s’avérer traumatisante si l’information n’est pas relatée de manière à préserver l’intégrité de l’enfant», note Niokhobaye Diouf, directeur de la Ddpegv à la cérémonie d’ouverture.

Après avoir salué cet engagement de la presse, il a promis de les accompagner dans la redynamisation de ce réseau de journalistes en faveur des enfants. «C’est des innocents, qui méritent d’être soutenus, protégés et adulés dans les médias», a-t-il fait savoir.

In the Spotlight

Boris Johnson rétablit le subventionnement d’Al-Qaïda via le CSSF

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le ministère britannique des Affaires étrangères a discrètement rétablit le subventionnement d’Adam Smith International (ASI), interrompu depuis deux mois. En décembre 2017, l’émission Panorama (BBC) avait montré qu’ASI, soutenu par le gouvernement de Sa Majesté pour former [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*