Prostitution en ligne : La Division de la Cybercrim’ évente la face cachée d’ “El Paradise massage”

La Division spéciale chargée de lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire a encore frappé sur la toile. Elle a arrêté une bande dont deux jeunes filles qui s’activent dans la prostitution en ligne sous la couverture d’un salon de massage dénommé « El Paradise».

Selon Libération qui donne l’information, l’affaire éclate lorsque les enquêteurs ont été saisis d’une plainte par une adolescente. Cette dernière expliquait que ses photos ont été utilisées pour illustrer des publicités à outrance, faisant l’apologie des bienfaits de ce salon. Elle ajoutait que son profil a été aussi mis en exergue sur la pace facebook d’une certaine « Bibishou Fall » qui disait travailler dans ledit salon de massage.

Les investigations menées par les enquêteurs ont permis d’établir que la publicité en question était l’œuvre d’Alioune N., gérant d’El Paradise Massage. Il a été intercepté sans problème et les enquêteurs ont de suite effectué une perquisition dans le local sis à Yoff. Sur place, ils trouveront deux employés Mame Diarra Dior L. et Khady F. en même temps qu’un client du nom de S. M. A. Fall. Ce dernier qui n’a pas été inquiété, avouera avoir trouvé l’adresse du salon sur Internet.

En fouillant dans l’ordinateur de bureau, les éléments de la Cybercrim y ont découvert 1710 photos de jeunes filles aux formes généreuses. Toutes ces photos ont été prises sur les réseaux sociaux. L’audition des deux employés a permis de découvrir que le salon fait plus que du massage. En effet, si pour 5000 francs le massage était soft, pour 15 000 Cfa, le client avait droit à ce que les employés ont appelé «Tonifiant ».

Tout ce beau monde a été mis à la disposition du parquet.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*