Protection des enfants en situation de mobilité en Afrique de l’Ouest : De la nécessité d’harmoniser les interventions

enfants talibesLes Ong et associations qui s’activent dans la protection de l’enfant en Afrique gagneraient à travailler ensemble dans le cadre d’un plan d’action régional, pour rationnaliser les interventions et obtenir les résultats escomptés. C’est le souhait de l’Ong Terre des hommes qui a lancé mercredi à Dakar un document sur l’accompagnement protecteur des enfants et de la méta-analyse sur les pratiques endogènes de protection.

La question de l’enfant et celle de son évolution sont assez sérieuses pour que les intervenants se permettent de travailler en rang dispersé. Aujourd’hui, plusieurs acteurs, regroupés dans des Ong comme Unicef, Save the children ou encore Plan international s’activent pour la cause de l’enfant, mais les ressources engagées et les résultats souvent obtenus laissent voir la nécessité d’harmoniser les interventions. C’est en tout cas la conviction de l’Ong Terre des hommes, qui a lancé mercredi à Dakar un document sur l’accompagnement protecteur des enfants et de la méta-analyse sur les pratiques endogènes de protection.

Kristien Van Buyten, l’une des responsables de Terre des hommes, qui a animé le thème : La valeur ajoutée de l’accompagnement protecteur des enfants, a fait remarquer qu’il y a plus de 2 500 associations qui s’occupent de la protection de l’enfant en Afrique de l’Ouest. Ce qui est salutaire, mais faudrait-il justement que toutes les associations aient les mêmes objectifs et qu’elles travaillent sur un plan régional dans la mesure où les cibles sont mobiles et passent d’un pays à l’autre, selon leur proximité. 

Pour Mme Van Buyten, l’accompagnement protecteur des enfants est une manière d’intervenir que Tdh privilégie auprès de tous les enfants victimes et/ou vulnérables à la traite, l’exploitation et la maltraitance. A propos du document publié à Dakar, elle indique qu’il fait un focus sur les enfants en situation de mobilité et de manière plus spécifique, dans un contexte de migration de travail, qui est l’une des causes principales de la mobilité des enfants en Afrique de l’Ouest.

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*