Pub H&M jugée raciste : en Afrique du Sud, on se souvient de l’installation polémique de la marque

Plusieurs Sud-Africains appellent au boycott de la marque de prêt-à-porter suédoise suite à une nouvelle vague d’indignation sur les réseaux sociaux depuis le 7 janvier. À l’origine, une photo promotionnelle de H&M dans laquelle un enfant noir porte un sweat avec l’inscription « Singe le plus cool de la jungle ».

H&M est au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux depuis dimanche à cause de sa nouvelle campagne promotionnelle. À l’occasion du lancement de sa collection pour jeunes garçons, la marque a mis en ligne sur son site internet au Royaume-Uni une photo d’un petit garçon noir portant un pull sur lequel on peut lire l’inscription : « Coolest monkey in the jungle », le « singe le plus cool de la jungle », en français.

Le « singe le plus cool » et « l’expert en survie » je vous laisse deviner qui incarne l’animal et qui incarne l’explorateur chez H&M… pic.twitter.com/ObSWYQV4uP

Un message qui a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, les internautes y voyant pour beaucoup une marque de racisme. De nombreuses célébrités, comme le basketteur Lebron James ou le rappeur Kalash, se sont notamment joint au concert de protestations sur les réseaux sociaux. La star américaine The Weeknd qui avait réalisé une collection de vêtements avec H&M en 2016 a annoncé qu’il arrêtait sa collaboration avec la marque.

P Diddy a posté une photo avec l’inscription : « Roi le plus cool du monde ». Il a aussi offert au jeune modèle un contrat d’un million de dollars avec sa marque de vêtement Sean John.

Le précédent sud-africain

Mardi, la marque s’est excusée et a retiré le vêtement de la vente. Dans son communiqué, H&M dit « comprendre que beaucoup de personnes aient pu être gênées par l’image de l’enfant au sweat » et « regretter le texte inscrit sur ce pull ».

Mais ce n’est pas la première fois que H&M est accusée de racisme. En novembre 2015, la marque ouvrait ses deux premiers magasins en Afrique sub-saharienne, à Cape Town et Johannesburg. C’est alors qu’une blogueuse mode a interpellé l’entreprise sur Twitter pour lui faire remarquer le manque criant de modèles noires sur leurs affiches. Elle leur demande alors de « faire des efforts » pour y remédier.

Son message est largement relayé. Mais c’est la réponse maladroite du compte Twitter H&M South Africa qui suscite une vague d’indignation. H&M lui indique en effet qu’il est « essentiel (pour la marque) de véhiculer une image positive » et ajoute dans un autre message : « Nous voulons que notre marque puisse inspirer, en provoquant des émotions positives ».

De nombreux internautes sud-africains ont accusé l’enseigne de racisme, son message laissant penser que les mannequins noirs véhiculeraient des messages négatifs. Au bout de trois jours, elle a finalement présenté ses excuses dans un communiqué, peu convainquant pour les Sud-Africains.

Lorsque resurgit cette nouvelle polémique du sweat à message jugé raciste, les internautes sud-africains se souviennent sur Twitter de ce précédent… et expriment leur ras-le-bol.

jeuneafrique.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*