QUE FAIDHERBE RESTE A TERRE. Par Seydina Omar Ba

QUE FAIDHERBE RESTE A TERRE

Le débat continue de faire rage au sujet de la statue du Général Faidherbe déboulonnée par le vent il y a quelques jours. Si l’idée la plus répandue est que l’ouvrage ne doit plus être remis, il se dit que la mairie de Saint-Louis a un tout autre projet, celui de remettre Faidherbe à l’endroit. D’autres idéologues tentent également de distiller l’idée selon laquelle cette statue fait partie de notre patrimoine et qu’à ce titre, il convient de la conserver.

À ceux-là, il est important de rappeler que c’est la colonisation qui fait partie de notre douloureuse Histoire et non cette statue qui, en réalité, est une insulte à l’adresse de tous les pays ayant vécu l’odieuse expérience de la domination coloniale. C’est un crachat pluri-décennal à notre visage et à la mémoire de tous ceux qui ont versé leur sang pour que notre civilisation reste debout.

Qui oserait, en effet, installer une statue d’Hitler à Tel-Aviv voire simplement en Alsace ? Car oui, comme le candidat Emmanuel Macron, j’estime que la colonisation est un crime contre l’Humanité, même si l’actuel président français avait dû tempérer son propos sous la pression d’une France qui a encore du mal à assumer ce pan de son Histoire.

Faidherbe a été l’une des chevilles ouvrières de ce crime. Penser que sa statue puisse encore trôner sur cette place publique de Saint-Louis, alors que la nature a fini de nous en débarrasser, relève d’un profond complexe et d’une méconnaissance crasse de ce qu’est véritablement la mémoire.

D’ailleurs dans ce débat sur les statues, il me plait de rappeler que le 14 mars 2013, la dernière rue de France au nom du Maréchal Pétain a été débaptisée à l’issue d’un Conseil Municipal extraordinaire. Une consultation a ensuite été lancée auprès de la population pour trouver un nouveau nom à ladite rue qui se trouvait dans le village de Belrain (dans La Meuse), situé à une quarantaine de kilomètres de Verdun.

Par ailleurs, suite aux récents événements de Charlottesville, qui ont fait un mort et deux blessés, de nombreux maires de villes américaines ont décidé de retirer tous les monuments ayant un lien avec l’extrême droite. C’est dans ce cadre que Bill de Blasio, le maire de New York, annonça en août 2017 le retrait d’une plaque commémorative en l’honneur du maréchal Pétain. Le même sort a été réservé à un monument dévolu au Général Robert E. Lee considéré comme un esclavagiste.

Il apparait donc que le déboulonnement de statues et de monuments en l’honneur de criminels va dans le sens de l’Histoire et le Sénégal n’a point à en rougir. Il est simplement à espérer que cette chute symbolique de Faidherbe fera sauter dans nos esprits la digue du mésestime de soi que l’esclavage d’abord, puis la colonisation ont tenté, de manière fort ingénieuse, d’installer en nous.

Seydina Omar Ba

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*