Que se sont dit Imam Alioune Badara Ndao et l’émissaire du chef de l’Etat Macky Sall en prison ?

Un accueil mémorable a été réservé avant-hier, lundi, à Imam Alioune Badara Ndao à l’occasion de son retour triomphal à Ngane Alassane extension, un quartier situé à la périphérie de Kaolack. Sur place, le mollah a fait une déclaration révélant que le chef de l’Etat lui avait envoyé un émissaire en prison.

Le mollah de Kaolack est libre. La pression des Oulémas et Imams a eu raison du chef de l’Etat qui avait promis à Dame Ndiaye et Cie que le célèbre prédicateur de Kaolack allait recouvrer la liberté incessamment. Sorti de prison après plus de deux ans de détention, l’imam Ndao a fait une suggestion allant dans le sens d’améliorer la justice sénégalaise, notamment au niveau de la phase d’instruction, très souvent source d’erreurs judiciaires.

C’est à 15 heures lundi dernier qu’il fait son entrée dans son domicile à Ngane Alassane extension. Dans une brève déclaration tenue peu après son arrivée, il s’est adressé au public. Selon lui, l’aboutissement du dossier a révélé toue la vacuité qui a entouré cette affaire. « Il y a lieu de revoir la façon dont les enquêtes judiciaires sont menées », a dit Imam Ndao en langue nationale wolof, face aux journalistes. Il n’ajoute que les enquêtes sont très souvent sources d’erreurs judiciaires. « J’ai signifié à un émissaire du Président Macky Sall qui était venu me voir, que la phase d’instruction doit être menée avec délicatesse puisque de ses conclusions dépendra la décision du juge », soutient le prêcheur. D’après lui, cela va éviter de mettre en cause la dignité d’honnêtes gens et de salir leur réputation.

Pour Imam Alioune Badara Ndao, le déroulement du procès est révélateur des failles au niveau de l’enquête. Selon toujours l’Imam, cela explique les nombreuses spéculations qui ont suivi après. « Il y a eu beaucoup de contre-vérités. Ce qui n’est pas le fait des journalistes, mais de leur source qui se trouve être le procès-verbal du juge d’instruction. C’est pourquoi je conseille aux journalistes de toujours recouper, vérifier leurs informations », conseille-t-il. Il a salué le professionnalisme des juges dans cette « affaire complexe ». « C’est Dieu qui en a décidé ainsi par le biais des juges », indique-t-il. En outre, il a remercié les chefs religieux et tous ceux qui ont élevé la voix pour le soutenir durant cette épreuve.

L’As

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*