RAMADAN ET HYPERTENSION ARTERIELLE : La vigilance s’impose

HYPERTENSION ARTERIELLELe jeûne des personnes ayant une hypertension instable pourrait provoquer le déséquilibre tensionnel ou une complication à type d’accident cardiaque ou cérébral. La surveillance de chaque hypertendu au cours du jeûne s’avère donc nécessaire. 

L’impératif du jeûne n’est pas obligatoire dès qu’il met en danger la santé de l’individu. Cependant, certains patients s’obstinent à jeûner. Et c’est le rôle des médecins d’informer leurs patients, dans le cas d’une hypertension instable, sur les différents risques survenant lors de la pratique du jeûne. C’est tout le sens de ‘’Jotaayu Sneips’’ qui sensibilise la population sur les maladies chroniques et le jeûne.

S’agissant de l’hypertension artérielle, le mauvais équilibre tensionnel et la peur d’une complication à type d’accident cardiaque ou cérébral sont les arguments avancés dans ce cas par les spécialistes. Le Docteur  Bouna Diack, cardiologue à l’hôpital général de Grand Yoff, a souligné que les cas  diffèrent selon le degré de la maladie et leur prise médicamenteuse thérapeutique.

‘’Si le malade nécessite une seule prise médicamenteuse, mono-thérapeutique, pour stabiliser sa situation, il peut jeûner, mais sous surveillance de son médecin’’, a  précisé Dr Diack, lors d’une rencontre avec ‘’Jotaayu Sneips’’. C’est-à-dire, a-t-il expliqué, qu’au bout d’un certain nombre de jours, il est appelé à consulter le médecin pour s’enquérir de sa situation. S’il n’y a pas de complications, il peut toujours continuer son jeûne. Mais dans le cas contraire, il doit suivre les conseils de son médecin

 Cependant, pour les patients qui demandent une prise médicamenteuse, bi-thérapeutique ou plus, ils sont appelés à ne pas jeûner, car un antihypertenseur donne l’effet pour huit heures. Cela revient à dire que les prises médicamenteuses doivent être successives pour éviter la fenêtre thérapeutique. Les symptômes seront essentiellement neurologiques et associent des convulsions, des maux de tête très violents, des vomissements. A l’état extrême, une perte de connaissance ou un coma peut survenir, de même qu’une hémorragie massive dans le cerveau qui est alors responsable d’un accident vasculaire cérébral hémorragique.

Toutefois, a soutenu le cardiologue, le ramadan peut constituer une bonne situation pour régler un certain nombre de choses par rapport à l’hypertension artérielle, en particulier par rapport à ce qu’on appelle le style de vie.  Il s’agit de l’obésité, le fait de manger gras, trop salé. Donc de ce point de vue, le ramadan peut permettre d’une certaine façon de corriger cela en permettant aux gens d’avoir une alimentation beaucoup plus saine.

Par ailleurs, a souligné Dr Diack, certaines précautions doivent aussi être prises afin de ne pas aggraver la situation tensionnelle du malade. Il faut surveiller le régime alimentaire et en particulier l’apport en sel, diminuer les situations stressantes et vérifier sa pression artérielle de façon quotidienne. Le médecin pourra conseiller à son patient les moyens thérapeutiques connus et qui sont compatibles avec le jeûne. Il pourra également modifier les horaires de prise médicamenteuse dans la mesure du possible.

Le patient doit être conscient des différents effets secondaires que peut provoquer le jeûne et être en contact permanent avec son médecin traitant.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*