RDC : Moise Katumbi passera t-il la frontière en homme libre ?

 

Le retour de Moise Katumbi en RD Congo s’est soldé par un blocage à la frontière. Le président d’Ensemble MK et ses lieutenants ont finalement passé la nuit à Kasumbalesa côté zambien. 

En RDC, la journée de vendredi 3 août 2018 a été marqué par la tentative d’entrer au Congo par l’ancien gouverneur de la province du Katanga. En séjour en Afrique du Sud, ce dernier avait décidé de revenir sur ses terres par avion jusqu’en Zambie puis faire les trois heures de route restant en voiture.

Mais arrivée à la frontière, Moise Katumbi accompagné par une foule acquise à sa cause n’a pu faire autrement qu’attendre dans les locaux de l’immigration zambienne, la réponse des autorités congolaise. “Une réponse qui n’est toujours pas venue.” dit Francis Kalombo.

Interrogé tard dans la nuit par Oeil d’Afrique, Francis Kalombo, l’ancien député national et proche conseiller de Moise Katumbi, explique les raisons qui les ont conduits à passer la nuit en Zambie.

Nous sommes des légalistes. Nous n’avons pas voulu tomber dans le piège de Kinshasa qui voudrait nous voir traverser la frontière comme des fraudeurs. Nous avons effectué toutes les démarches nécessaires afin d’être en règle. Le Gouverneur Moise Katumbi a présenté son passeport congolais semi-biometrique. C’est aux autorités congolaises de lui délivrer un laissé-passé afin qu’il puisse bénéficier d’un nouveau passeport biométrique.” explique monsieur Kalombo.

Arrestation possible

Moise Katumbi risque t-il une arrestation une fois la frontière de la RDC franchie ? Selon Alexi Tambwe Mwamba, ministre de la Justice congolais, le président d’Ensemble MK est sous le coup d’une décision du procureur général de la république.

Nous avons appris que monsieur katumbi a annoncé son retour. C’est une bonne chose. Le parquet l’attend. Il va retrouver les dossiers judiciaires qui sont les siens comme il les avait laissés. En tout cas, le parquet général a envoyé un mandat de prise de corps qui sera exécuté dès qu’il rentre sur le territoire national. Il sera donc arrêté et présenté à un officier du ministère public.” affirme le garde des Sceaux congolais.

De son côté, Francis Kalombo s’étonne du traitement réservé à son leader.

“S’ils considèrent Moise Katumbi comme un fugitif alors pouquoi l’empêchent-ils d’entrer dans le pays? Alors que sous d’autres cieux, on paie pour retrouver les fugitifs.” puis de contester la possible arrestation de l’ancien gouverneur. “Moise Katumbi ne peut être arrêté puisqu’il avait fait appel de sa condamnation. Et la décision du Procureur général de la république concernant les condamnations par défaut est très claire. On ne peut plus emprisonner une personne ayant fait appel. C’est la jurisprudence en cours.” conclu l’ancien député, avocat au barreau de Kinshasa.

La frontière entre la RDC et la Zambie étant fermée, la journée de samedi risque d’être de nouveau très mouvementé. Des nombreux transporteurs et autres privées se retrouver pris dans le piege d’une affaire qui les dépasse et porte atteinte à leurs activités.

Moise Katumbi n’a plus que 4 jours pour se présenter à la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour déposer sa candidature à la présidence prévue le 23 décembre prochain.

Roger MusandjiOeil d’Afrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*