RDC: Plus de 30 réfugiés Burundais tués au Sud-Kivu, le Burundi exige des explications

– Le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Alain-Aimé Nyamitwe, exige des explications sur l’incident ayant causé la mort d’une trentaine de réfugiés burundais vendredi 15 septembre à Kanyola, au Sud-Kivu.

Dans une série de tweets, Alain-Aimé Nyamitwe a dit sa consternation et a demandé au Haut-Commissariat des nations pour les réfugiés (UNHCR) et à la MONUSCO un éclairage sur les circonstances de cet événement.
« Il y a eu 32 morts. Un militaire aurait été tué. Les réfugiés étaient partis attaquer le cachot de l’ANR pour libérer trois des leurs qui étaient arrêtés », avait dit à ACTUALITE.CD le président de la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI), Jean-Chrysostome Kijana, basé à Bukavu.
Interrogé par ACTUALITE.CD, le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole de l’armée dans le Sud-Kivu, a également affirmé qu’une patrouille de l’armée a surpris quelques réfugiés avec des armes blanches dont des machettes.
« Nous voulions les conduire hors du pays, c’est-à-dire chez eux, au Burundi. C’est ainsi que plusieurs d’entre eux ont réagi. C’est vrai qu’Il y a eu accrochages. Mais je ne peux pas confirmer s’il y a des morts ».
actualite.cd
 Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*