RDC- Réponse du berge (Katumbi) à la bergère (Kabila) : Quel passeport avait Kabila quand il arrivait de Tanzanie

C’est une invite forte à se la boucler, à l’intention de tous ceux qui, passant par pertes et profits la véritable question préjudicielle qui est celle de la stratégie élaborée par le régime Kabila pour exclure Moïse Katumbi de la course à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, s’acharnent à questionner la nature (qu’ils disent contrefaite) du passeport qui permet à l’opposant de voyager à travers le monde malgré la confiscation le 13 juin dernier à Zaventem en Belgique par la police des frontières belge de son passeport semi-biométrique congolais, rendu caduc au 14 janvier 2018 suite à la mise en service du passeport biométrique.

Alors que le la horde des courtisans de Kabila prend le prétexte du retrait à l’opposant Moïse Katumbi de son passeport par le clan aux commandes à Kinshasa, pour pousser plus loin le bouchon de la malveillance en niant à l’ancien gouverneur du Grand Katanga sa nationalité congolaise, celui-ci a, dans une sortie médiatique il y a trois jours (regarder la vidéo ci-dessous), décidé de contrattaquer en mettant à nu les secrets qui entourent la nationalité qui était celle du président congolais au moment où il arrivait en Rdc dans les bagages de son défunt père en mai 1997. Affaire de passeport pour affaire de passeport, Katumbi qui a bien connu Kabila dont il fut très proche jusqu’à il y a encore deux ou trois ans, révèle, ou plutôt rappelle, que celui-ci avait un passeport tanzanien il y a encore 21 ans seulement.

Or entre le retour de Kabila père en Rdc en mai 1997 et sa montée au pouvoir suite à l’assassinat de son père le 16 janvier 2001, celui qui était connu en Tanzanie sous le nom de Hippolyte Kabange Mtwale, pour des raisons de sécurité, dit-on, n’a jamais demandé ou obtenu  – officieusement ou officiellement- la nationalité congolaise. Déduction logique, Hippolyte Kabange Mtwale alias Joseph Kabila Kabange (ou Joseph Kabila Kabange alias Hippolyte Kabange Mtwale) n’a pas la nationalité congolaise, et n’est pas en droit, à ce titre, de détenir un passeport congolais, et a fortiori, d’en déposséder autrui.

Et ceci compte non tenu du fait que certaines personnalités congolaises qui ont connu ses parents et qui l’ont connu dans son enfance, voire avant sa naissance, y compris quelques-uns de ses “frères” consanguins, dont Etienne et Emmanuel Kabila, ont quelquefois remis en cause sa filiation, avec son père, le défunt président Laurent Désiré Kabila, autrement dit leurs liens (biologiques) de parenté.

A en croire quelques-uns, il serait le fils adoptif de Laurent Désiré Kabila qui aurait épousé sa génitrice, une Tutsi du Rwanda. Pour d’autre, il aurait été effectivement adopté, mais serait le  fruit des amourettes d’un ancien opposant rwandais nommé Christophe Kanambe et de Marcelline Mukambukuje résidant en Ouganda. La mère du président congolais, Marcelline Mukambukuje aurait fait partie du harem “très prolifique” du défunt Mzee au temps du maquis en Ouganda et des nombreuses affaires qu’il faisait en Tanzanie et parfois au Rwanda.

Ces versions sont cependant vivement rejetées par les hagiographes du président congolais qui présentent plutôt une certaine Sifa Mahanya comme la première épouse de Laurent Désiré Kabila et mère des Jumeaux Joseph Kabangue Kabila  et Jaynet Désirée Kabila Kyungu.  Ils en veulent  pour preuve de la mauvaise foi de ceux qui prétendent le contraire, le fait que la nationalité et les liens de parenté  avec feu Kabila père de  la sœur jumelle du président qui est députée de Kalemie dans la province du Tanganyika, ne fasse pas l’objet de tant de controverse : « Comment peut-on penser que des jumeaux ont des parents différents ? C’est tout simplement de la sorcellerie congolaise çà », affirme un Congolais militant du PPRD, parti de Joseph Kabila. Sans pour autant faire en démordre ceux qui prétendent mordicus que Jaynet n’est pas la sœur jumelle de Joseph, mais plutôt la cadette de sa maman, soit  sa tante. « Ne s’est-on jamais demandé quel était le nom tribal de Jaynet, si elle est réellement jumelle Katangaise?  Elle n’en a pas. », écrivait en 2009 le site http://fondex.rdcongo.over-blog.org. Et le même site d’ajouter : «    Preuve que “Joseph.KABILA”  n’est pas jumeaux, moins encore un fils du défunt KABILA.  Au Katanga, si Jaynet ou Jeannette était réellement jumelle, on l’appellerait MBUYI (comme chez les Baluba du Kasai) et MBUYU, chez les Baluba Shankadi ou les Baluba Kat). Ce qui n’est pas le cas avec les prétendus jumeaux KABILA. ».

Mais ce n’est pas là un sujet qui peut ou doit décemment intéresser grand monde, car pour paraphraser un propos l’artiste camerounais Francis Bebey dans sa célèbre galette “Agatha”« un enfant, qu’il vienne du ciel ou de l’enfer, qu’il soit noir, ou blanc, ou jaune, ou même rouge, un enfant c’est toujours un enfant ». Et puis, ne dit-on pas « que c’est l’époux de la mère qui est le père de l’enfant » ? Ceci dit, la pertinente et lancinante question qui s’est toujours posée au sein de la population et de la classe politique congolaises, est celle de la véritable nationalité de l’actuel président hors mandat de la République Démocratique du Congo), en permanence matière à spéculation et sujet très controversée tant il est vrai que si l’on peut faire facilement abstraction du sujet sur la filiation rwandaise “naturelle”(?) du “fils” et successeur du Mzee, il est en revanche difficile de ne pas exiger de clarifications  sur sa nationalité en tant qu’élément naturel et légal de l’identité d’un être humain,  qui plus est, pour cette occurrence particulière, se trouve être à la tête d’un Etat dont les citoyens ne se reconnaissent pas en leur chef. L’exigence devient encore plus prégnante quand celui-ci ou ses proches se mêlent de vouloir démêler la nationalité d’un adversaire politique sous le prétexte sous prétexte que celui-ci, Moïse Katumbi Chapwe pour ne pas le nommer, a eu la nationalité italienne entre 2000 et 2007, et qu’il ne serait pas Congolais du fait que sa mère seule l’est tandis que son géniteur est Grec.

Ndam Njoya Nzoméné

 Afrique Monde

In the Spotlight

Wade à Dakar dans deux semaines

by James Dillinger in Politique 0

Comme prévu, Me Abdoulaye Wade devrait faire son retour à Dakar dans moins de deux semaines. Selon Libération qui donne l’information, ce justifie l’accélération des travaux entamés dans sa résidence du Point E. Quid du [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*