REACTION – Mimi Touré sur les sondages de Synchronix : «On connaît bien la technique. Tout est bon pour essayer de retourner la situation»

Karim Wade sera jugé. C’est la réponse de Mimi Touré qui réagissait aux sondages de Synchronix parus dans L’Observateur du week-end et qui «envoient» Macky Sall et le fils de son prédécesseur au second tour si la Présidentielle se tenait aujourd’hui.

Les sondages de Synchronix publiés samedi par L’Observateur ne laissent pas indifférent le gouvernement. Ils envoient le président de la République Macky Sall (32,6%) et Karim Wade (18,9%) au second tour. Réagissant, samedi, lors d’une tournée politique à Grand Yoff, son fief, le Premier ministre Aminata Touré doute de la fiabilité de cette étude.

«Vous y  croyez ? Je peux vous demander de me sortir le même sondage. Les sondages sont une activité scientifique. On connaît bien la technique. Tout est bon pour essayer de retourner la situation», a-t-elle répondu à la question d’un journaliste. Le Premier ministre rappelle, qu’en tout état de cause, le gouvernement ne renoncera pas à sa volonté de juger Karim Wade : «On ira a un procès, c’est ça la question.» 

Mimi invite le maire sortant à la rejoindre
Aminata Touré, par ailleurs tête de la liste majoritaire de Benno bokk yaakaar (Bby) à Grand Yoff, a brandi son titre foncier «vieux de 23 ans» pour prouver son attachement à la commune. Et en cela, l’adversaire de Khalifa Sall et de sa liste Taxawu ndakaaru a invité le maire sortant, Mamadou Mbaye, à la rejoindre.

Elle a dévoilé son programme «déjà peaufiné» pour la gestion de la commune, lors d’une séance populaire de débats sur les préoccupations du quartier Arafat de Grand Yoff. «Cette commune, qui a produit des cadres et des intellectuels, est dans une situation de stagnation. Elle est même dépassée par des communes comme celle des Parcelles Assainies»,  a-t-elle déploré.

A l’en croire, cette situation est due au «manque d’initiative» des équipes municipales qui se sont succédé. «Nous allons renouveler notre proposition qui est de réserver 30% du budget au fonctionnement et les 70% pour le développement des communes», promet-elle. Mme Touré fait de la sécurité une de ses priorités.

«A la place d’un poste de police pour 400 000 personnes, il faut qu’on aille vers un commissariat et qu’on ait des contrats de sécurité avec les Asc et les agents de sécurité de proximité. Pour les agents de sécurité, ce serait pour que la mairie paie la moitié des salaires et qu’on fasse venir 400 et 500 agents de sécurité de proximité», propose-t-elle. Tout comme pour l’éducation, la candidate à la mairie de Grand Yoff veut en finir avec la situation «lamentable» des écoles publiques et annonce la construction d’un «lycée en hauteur» dans l’actuel collège. 

  • Écrit par  Justin GOMIS

justin@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*