Réconciliation : Claudy Siar et Kémi Séba enterrent la hache de guerre

Fin de la brouille entre les deux camarades. La hache de guerre est finalement enterrée. Le compagnonnage peut repartir de nouveau après des attaques acerbes de ce week-end.

En effet, Claudy Siar et Kémi Séba, les deux panafricanistes, semblent avoir entendu l’appel retentissant de l’écrivain Fotsing Nzodjou, publié sur site afrik.com et dont la substance était que les deux frères fassent tout possible pour se retrouver au risque de faire l’affaire des ennemis de l’Afrique. Parce que la division, même dans le passé, a fait échouer d’autres combat de l’Afrique.

L’écrivain a surtout déploré le fait d’exposer cette divergence à la face du monde entier dans sa contribution intitulée «Querelle entre Kemi Seba et Claudy Siar : diagnostic de l’écrivain Fotsing Nzodjou»

D’autres fils d’Afrique, ont  peut-être eu la même démarche que l’écrivain vers ces deux fils d’Afrique et ils ont dû se montrer perméables à ces différents appels. Et on accepté de fumer le calumet de la paix.

Dans un communiqué conjoint, court et sobre avec des mots bien choisis  publié par Kemi Séba et Claudy Siar  sur leurs pages Facebook respectives  ils disent s’être «parlés longuement»  et ont décidé de se retrouver malgré la différence de méthodologie dans le combat pour l’Afrique. Une belle  paix des braves !

C’est donc l’heure finit la guerre par médias sociaux interposés. Au vu de la violence des échanges, on ne s’attendait pas que la réconciliation soit aussi rapide entre les deux  camarades. (La personne en médaillon sur la photo entre Kemi Seba et Claudy Siar est l’écrivain Fotsing Nzodjou)

Nous vous livrons ci-dessous ledit communiqué en intégralité publié  le 05 février à 23h 17 (Kemi Seba)  23h16 (Claudy Siar)

COMMUNIQUÉ COMMUN DE KEMI SEBA ET CLAUDY SIAR

Chers frères et sœurs,

Nous nous sommes parlé longuement. Malgré nos différences méthodologiques (collaborer avec Macron ou pas au moment où la jeunesse africaine exprime une volonté de rupture), nous vous informons que le conflit qui nous a opposés ces derniers jours est terminé.

Nombreux sont ceux qui rêveraient de nous voir divisés. Cela ravirait évidemment les ennemis de l’Afrique. Ils n’auront pas ce plaisir. Certains mots ont blessé. Nous affirmons ici qu’il n’y a ni raciste, ni traître parmi nous.

Nous privilégions donc la paix et la fraternité. Nous rappelons à tous que l’unité est possible malgré les divergences réelles. Nous sommes frères et comme dans chaque famille, il peut y avoir des moments d’incompréhension et de tension.

Nous nous serrons la main fraternellement. Chacun empruntera la voie qu’il aura choisie.

Nous tenons pour mission, un intérêt commun, celui de l’Afrique et de ses diasporas.

Signé Kemi Seba et Claudy Siar  

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*