Refus systématique de dialoguer Wade-Macky : c’est vraiment la fin !

Après la petite gifle de la tabaski à la première Dame, voilà que Wade remet ça, encore, le jour de la Tamkharite. Une délégation de sages a été éconduite sans réserve.

Finalement tous les espoirs semblent être perdus pour ces grappes de ressources intellectuelles et sociales qui s’activent pour rapprocher Me Wade et le Président Macky Sall. La dernière tentative, avant celle de la Tamkharite, remonte au jour de la Tabaski. Dans une totale discrétion Marième Faye Sall, accompagnée de Moustapha Diakhaté et d’un de ses fils, frappe aux portes de Wade qui, aussitôt informé de la composition de la délégation, pique une colère noire. Et de demander sagement au protocole de les éconduire sans autre forme de procès. Mais, cela n’a pas refréné l’ambition de bonnes volontés qui sont passées encore à l’acte le samedi dernier. Pas moins d’une délégation composée de sages de l’Apr, de fils de religieux, on cite encore Moustapha Diakhaté, s’est vue refuser l’entrée au domicile de Me Madické Niang où Wade a élu domicile.

C’est dire toute la détermination de Wade à fermer portes et fenêtres à toute forme de médiation. Le tout né de l’emprisonnement puis de l’exil forcé de son fils. La batterie d’humiliation dont il se dit victime dans l’affaire Karim Wade lui reste à travers de la gorge. Une pilule difficile à avaler. Il est aussi vrai que cette affaire a été mal gérée par le pouvoir qui s’est emmêlé souvent les pinceaux par des bourdes et des excès de déclaration, oubliant au passage que même au nom du principe de fonctionnement d’un Etat, les élémentaires règles de courtoisie doivent être respectées.

Dans nos pays d’Afrique, les relents culturels ont toujours leur pesant. Ce qui fait craindre une hausse vertigineuse du thermomètre socio politique. En vieux routier, Wade utilisera toutes ses ressources sachant battre sa dernière carte avec cette présidentielle dont il sera le maitre de cérémonie. Son rang et son prestige dans le landerneau politique et son brillant score aux législatives lui offrent des marges de manœuvres considérables. Et il compte en donner, des coups. Et dans cette perspective, la société civile qui a tronqué sa neutralité, au lendemain de son départ de la présidence, pour celle de sergent recruteur pour le nouveau pouvoir, perd de sa crédibilité. Le seul prisme sur lequel on pourrait espérer pour jouer à la désescalade semble garder ses distances. Les foyers religieux, pour certains, ont déjà leurs cartes marrons en poche.

Il est à espérer que des puissances arabes comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar jouent de leurs influences auprès de Wade pour l’amener à des concessions. Et comme les langues commencent à se délier avec la sortie fracassante du ministre d Affaires étrangères du Qatar, on peut s’attendre encore à des surprises. Néanmoins, avec cette sortie, le Président Macky et ses hommes prennent une sévère raclée. Avec tout ce que le pouvoir à fait gober à l’opinion dans cette traque…………

rewmi.com

In the Spotlight

Vladimir Poutine a rencontré Bachar el-Assad à Sotchi

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré son homologue syrien Bachar el-Assad, en Russie dans le cadre d’une visite de travail. Le processus politique en Syrie et la lutte contre le terrorisme ont été au [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*