RELANCE DE SES ACTIVITES Le club de la presse rend visite à Sud

presse senegalaiseAprès plus d’une dizaine d’années de léthargie consécutive à la disparition des premiers initiateurs  et au manque de structuration, le club de la presse veut se donner un second souffle.

Amadou Gaye, ancien journaliste du Soleil et chargé des relations extérieures du nouveau bureau du club a décliné les ambitions du comité d’initiative: en faire «un cadre d’échanges qui évoque les problèmes sous régionaux, un carrefour pour les étrangers qui viennent et qui ont des messages et des choses à échanger avec la presse».
D’emblée, les porteurs de la relance tiennent à préciser que le Club de la presse ne se préoccupe pas de problèmes syndicaux mais cherche plutôt à être un point de contact pour permettre à ceux qui débarquent pour la première fois au Sénégal d’entrer en contact avec les différents acteurs de la presse. Il s’agit également, à travers cette initiative, de relance du club, de créer une interface entre les journalistes et l’Etat ou toute autre structure porteuse d’un message à l’endroit de la presse.
Ce nouveau club qui se veut «ouvert et rénové» ambitionne d’être «un maillon de l’intégration africaine», en organisant des débats sur les grandes question qui interpellent le continent et le monde et in fine donner «le regard du sud». A ce titre, le club veut faire en sorte que «les journalistes cessent d’être des consommateurs mais des producteurs et combattre certaines pratiques et attitudes qui sont flétries partout.»
A en croire le comité d’initiative la relance est déjà  en marche et le «logo du club est déjà réalisé et les cartes seront bientôt mises en vente.» Il reste de se trouver un siège et les autorités ont été contactées à cet effet.
Le Directeur de publication du journal Sud Quotidien Vieux Savané et le président du Conseil pour le respect de l’éthique et la déontologie CORED Bacary Domingo Mané, ont salué une initiative qui permettra peut-être dans le cadre de collaboration avec organes de pouvoir faire des encart, comme c’était le cas avec le soleil, pour donner le regard du Sud. Une rubrique qui était à l’époque  animait par Abdoulaye Ndiaga Sylla.
Aussi les initiateurs qu’avec la redynamisation du club de la prese on pourrait régler un problème récurrent avec les chefs d’Etats qui accordent la primeur de leur déclaration à la presse étrangère. Cela en invitant comme au temps de Senghor où le Président rencontrer les membres du club en présence des diplomates. Les premières activités du club sont programmées vers la fin du mois de mai et elles démarreront avec une visite sur les réalisations de la SAED.

Daouda GUEYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*