Rencontre maçonnique à Dakar: Comment la pression du Grand orient a fait reculer l’Etat

La pression avait amené l’Etat à refuser son autorisation à la tenue du conclave. A l’annonce de la tenue des Rencontres Humanistes et Fraternelles d’Afrique et de Madagascar (Rehfram 2018) à Dakar, des religieux et autres organisations antimaçonniques, notamment la Coalition Non à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité, avaient opéré une levée de boucliers. Celle-ci fut entendue par les gouvernants. De son côté, dans sa déclaration dite de Brazzaville, la Conférence des puissances maçonniques africaines et malgaches (Cpmam) avait dit «prendre acte» de la décision.

«Le Grand orient de France ne saurait accepter… »

Elle avait déclaré, dans un communiqué, publié sur les sites maçonniques: «L’assemblée générale de la Cpmam déplore que l’Etat sénégalais, considéré comme démocratique, laïc et respecté comme terre d’accueil, ait cédé à la pression de certaines organisations extrémistes voire islamistes non représentatifs de la tradition de la téranga. En tout état de cause, l’assemblée générale de la Cpmam va commettre une commission ad hoc chargée d’ouvrir le dialogue avec les autorités du Sénégal et celles d’autres Etats». Puis, le 26 janvier dernier, le Grand Orient de France(Gof) entre dans la danse. Celui-ci, dans un texte à la tonalité plus sévère, intitulé «Sénégal: atteinte grave à la liberté d’expression», se montre très clair.

«Le Gof prendra les initiatives qu’exige la gravité de la situation»

«Nous ne céderons ni à l’intimidation, ni aux mensonges, ni aux menaces. Nous continuerons de porter, en Afrique comme sur d’autres continents, le message d’une Franc-maçonnerie de progrès libérée des dogmes, d’une Franc-maçonnerie émancipatrice permettant l’avènement d’une humanité meilleure et plus éclairée. Face à ces manœuvres liberticides, le Grand Orient de France prendra, sans tarder, les initiatives qu’exige la gravité de la situation», déclare-t-il dans un communiqué rendu public, sur le même site maçonnique. Et avertit qu’elle «ne saurait accepter qu’une rencontre de Femmes et d’Hommes libres, ardents défenseurs des principes démocratiques et respectueux des lois du pays hôte, ne puisse se tenir, du fait des menaces proférées par des groupes extrémistes.»

Le site web de la rencontre de Dakar en construction

Aujourd’hui, l’Etat du Sénégal a autorisé la tenue de toute rencontre maçonnique au Sénégal. Le Grand orient de France a-t-il joint l’acte à la parole ? A-t-il exercé une pression qui a fini par faire reculer nos autorités ?  Et même, les «risques d’affrontements entre camps opposés », évoqués par le préfet lors de l’interdiction de la tenue de la rencontre, sont-ils aujourd’hui dissipés ? En tout cas la Rehfram 2018 se tiendra à Dakar. Et même, un site internet, dédié à la rencontre, est en construction. Site internet, avec en toile de fond le drapeau national, le baobab et le Monument de la renaissance africaine.

Auteur: Youssouf SANÉ

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*